Tout sur Louis Michel

Le parti libéral a fêté ses 175 ans, ce 14 juin. Le plus vieux parti d'Europe a-t-il beaucoup changé, depuis la moitié du XIXe siècle ? Oui et non : Le Vif a trouvé quatre points communs entre les libéraux d'hier et ceux d'aujourd'hui. Et il paraît qu'il y en a encore beaucoup d'autres...

La phrase de Louis Michel prononcée dans l'Echo il y a quelques jours a fait grand bruit. Ce week-end encore, un débat dominical y était consacré. Le père du Premier Ministre, connu de tous pour sa modération, déclarait : " Je pense que dans notre pays, surtout côté francophone, on a une presse qui est unilatéralement opposée à la politique de ce gouvernement. Et je dis qu'on a un problème. "

L'affaire ne sera confirmée que dans un an, en novembre 2018, mais elle est déjà entendue, nous dit-on de toutes parts : le président du Mouvement réformateur, Olivier Chastel, mènera la liste de son parti pour le scrutin européen de mai 2019.

Lundi dernier, le Premier ministre Charles Michel, le Vice-Premier ministre Alexander De Croo et le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel se sont envolés pour le Mali, où ils ont rendu visite aux militaires belges basés au camp de Koulikoro. LeVif.be était du voyage.

"Que penser d'un bourgmestre qui se rend à l'anniversaire du commanditaire d'une agence immobilière en compagnie de ses échevins?" Voilà ce qu'écrit Karl van den Broeck, rédacteur en chef du site d'informations Apache, après le dîner du conseil communal chez l'homme d'affaires controversé, Erik Van Der Paal.

L'eurodéputé Louis Michel (MR) ne devrait pas poursuivre sa carrière politique après 2019, au terme de son mandat au Parlement européen, a-t-il annoncé vendredi au micro de La Première. "Je ne serai très probablement plus mandataire politique", a-t-il déclaré.

" Je m'excuse ". Ce samedi matin, dans " Le Soir ", Louis Michel a le coeur qui saigne. Il " s'excuse " d'avoir déclaré au Vif, le 3 février : " Vous obtiendrez un Parlement coupé de la réalité, peuplé de fonctionnaires et d'enseignants mais déserté par le monde de l'entreprise et les avocats (...) Quel entrepreneur acceptera de sacrifier ses week-ends, ses soirées, ses vacances, pour gagner 4.800 euros net/mois ?". L'ancien ministre des Affaires étrangères " s'excuse " donc " auprès des enseignants ". Notez qu'il aurait pu penser aussi aux fonctionnaires.

Louis Michel (MR) s'épanche dans Le Vif/L'Express sur la fiche de paie du parlementaire et scandalise une enseignante, outrée par tant d'indécence. Son coup de gueule enflamme les réseaux sociaux. Et relance le vieux choc de deux mondes. "Ici la terre : les politiques, vous nous recevez ?"

"Monsieur Michel, je me sens outragée." La carte blanche publiée le 6 février sur levif.be, rédigée par Barbara Dufour, enseignante au collège du Sacré-Coeur de Charleroi, a fait un carton.