Tout sur Lode Godderis

Au moins 10 % des patients atteints du covid-19 sont encore aux prises avec des symptômes trois mois après l'infection. Leur état est appelé "covid long". Cette maladie qui empêche souvent de fonctionner normalement n'est pourtant pas toujours reconnue comme telle. Les patients tâtonnent aussi lorsqu'il s'agit de trouver un traitement adapté : "Ils voulaient me mettre en psychiatrie".

Pollution de l'air, stress, radiations, médicaments, alimentation, produits chimiques... Nous n'avons aucune idée de ce que notre corps doit endurer dès notre naissance et même avant. Pourtant, c'est l'interaction complexe entre tous ces facteurs environnementaux qui va, dans 80 % des cas, déterminer si l'on va tomber malade ou pas.

Grâce à l'essor des achats en ligne et des livraisons ultra-rapides, le travail de nuit a le vent en poupe. Les experts estiment pourtant qu'il est malsain. Mais les travailleurs de nuit n'y voient pas d'inconvénients. "Après une nuit de travail, je vais au fitness ou à la mer, sans embouteillages."

Près de deux pompiers belges sur trois sont en surpoids. Près d'un sur cinq est même obèse, constate une enquête annuelle du service externe pour la prévention et la protection au travail IDEWE, dont Het Nieuwsblad fait écho dimanche.

En Belgique, 27,1% des travailleurs fument, d'après une enquête effectuée par le groupe IDEWE, actif dans le domaine de la prévention au travail. C'est 2,6% de moins qu'en 2011. "Le nombre de consommateurs de tabac diminue chaque année de manière constante. C'est une évolution positive, mais bien trop lente", estime le groupe jeudi dans un communiqué.

Plus de la moitié des travailleurs belges (54,6%) sont en surpoids et près d'un sur cinq (18,8 %) souffre d'obésité, selon un rapport du service pour la prévention et la protection au travail IDEWE, publié vendredi. Ces "chiffres alarmants" continuent à augmenter, s'inquiète-t-il. Les problèmes de poids concernent particulièrement les hommes et le secteur du transport.

La nouvelle loi sur la réintégration rapide des malades de longue durée, via un trajet de retour spécialement élaboré, n'atteint pas vraiment son objectif, ressort-il d'une étude de l'IDEWE, un service externe de prévention au travail, relayée par VRT NWS. Les malades de longue durée sont souvent renvoyés trop tard vers un médecin du travail, et près de 60% finissent par démissionner.

Une étude d'IDEWE, le service externe belge de prévention et de protection au travail, révèle qu'un employé sur six souffre de surpoids. Staf Henderickx, généraliste et auteur, n'est pas étonné : "Le matin, je vois des gens se promener avec un gobelet Starbucks. C'est leur petit-déjeuner ?"

Plus de la moitié des employés et des ouvriers belges (52,8%) ont un indice de masse corporelle (IMC) trop élevé, indique mardi une enquête réalisée par l'Idewe, le service externe belge de prévention et de protection au travail. Mais tous les secteurs d'activité ne sont pas égaux.

En 2015, près d'une femme qui travaillait sur dix était en maladie de longue durée, souvent pour des maux psychologiques, ressort-il des chiffres de l'Inami, que De Standaard a pu consulter. Il y a vingt ans, c'étaient surtout les hommes qui étaient dans cette situation mais depuis 2008, les femmes sont surreprésentées dans les statistiques.