Tout sur liberté conditionnelle

Le comité ministériel restreint a trouvé jeudi un accord sur un durcissement des conditions de libération conditionnelle pour les infractions les plus graves en allongeant la partie incompressible de la peine - d'un tiers actuellement à la moitié au minimum, et de deux tiers à trois quarts en cas de récidive -, ont annoncé le Premier ministre Elio Di Rupo et la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom.

Le tribunal des référés de Bruxelles a reporté au mois de septembre l'examen de la demande de Michelle Martin concernant des congés pénitentiaires pour le mois de mai 2011. Ces congés lui permettraient de quitter la prison durant 12 ou 36 heures.