Tout sur Lesse

Recommandations d'utilisation raisonnée de l'eau, plans "canicules", conseils à la population... la Belgique s'apprête à traverser sa première vague de chaleur de l'été. Si le mercure restera de justesse sous la barre des 30°C ce mercredi, il la franchira par contre allègrement les jours suivants et ce, probablement, jusqu'en début de semaine prochaine.

Vendredi dernier, les Belges ont dû attendre de longues heures pour découvrir à quoi ressembleraient les prochaines semaines de leur vie quotidienne, économique, et scolaire. Si certaines mesures ont suscité incompréhension et déception, une annonce a ébahi les internautes : l'autorisation de faire du kayak à partir du 4 mai.

La Haute Meuse, en province de Namur, et la Basse et Moyenne Semois, en province du Luxembourg, se trouvaient toujours en alerte de crue mercredi matin. La situation devrait toutefois se normaliser dans les prochaines heures, indiquait la Direction générale opérationnelle de la Mobilité et des Voies hydrauliques wallonne sur son site.

En raison du risque pour le maintien des populations piscicoles lié aux conditions exceptionnelles de fortes chaleurs, la pêche est temporairement interdite dans toutes les eaux vives de Wallonie, à l'exception du sous-bassin de la Dyle-Gette, a décidé le ministre wallon de la Nature, René Collin (cdH). L'interdiction est en vigueur depuis lundi. Le ministre Collin a par ailleurs précisé que l'ensemble des cours d'eau non-navigables n'étaient, également temporairement, plus accessibles à la pratique du kayak.

Vingt-et-un sites officiels de baignade en plein air seront ouverts au public cet été en Wallonie, et ce dès vendredi. Quatre zones sont fermées pour cause de réhabilitation et d'aménagement, tandis que huit sont interdites en raison de la qualité insuffisante de l'eau, annonce le ministre wallon de l'Environnement Carlo Di Antonio.