Tout sur Léopold III

Elisabeth met ses pas dans ceux de son père et d'autres membres de la famille royale, passés eux aussi par l'ERM. Quelle a été la formation militaire des rois des Belges, des héritiers de la couronne et autres princes ?

Bien sûr, il arrive à tout le monde de poser de mauvais choix. Même à un roi ! En 1940, Léopold III décide de ne pas suivre le gouvernement belge en exil.

"Que la conscience du monde se réveille. Le pire peut encore être arrêté, mais le temps presse." Fière et belle, la voix résonne à travers tous les récepteurs du royaume. C'est mercredi soir, et le roi passe à la radio. Il parle de puissances et de tension, de psychose et de catastrophe, de mort et d'effondrement. Mais aussi de sagesse, d'ordre moral et d'espoir.

Un voile de mystère plane sur de nombreux assassinats commis après la Seconde Guerre mondiale. Qu'ils aient visé Jan Masaryk en Tchécoslovaquie, les politiciens wallons, Julien Lahaut et André Cools, les frères Diem au Vietnam ou encore Olof Palme en Suède.

Après le triplet électoral (vote obligatoire) du dimanche 26 mai, il était à peu près certain que les trois niveaux du pouvoir fédéral allaient être en quête d'un nouvel assortiment de couleurs, tant notre vie politique est un kaléidoscope aux infinies nuances. Nuance et suspense. Après bientôt quatre semaines de pourparlers. Peut-on imaginer cette politique du compromis polychrome belge aller jusqu'au brun et au noir ?

L'historien et professeur d'histoire Paul Van Damme vient de publier "Propaganda in België" (1934-1951). Il y étudie près de vingt ans de propagande politique au cours d'une période turbulente de l'histoire belge. Pour lui, "la propagande est un moyen d'obtenir gain de cause, sans nécessairement avoir raison. C'est un moyen de conquérir le coeur des gens et de répandre ses idées."

Juillet 1948. Hergé et Léopold III incarnent leur propre rôle lors d'un tournage au bord du lac Léman. Le film se tourne à mesure que le roman s'écrit. Soit une farce burlesque dont Patrick Roegiers, invité de la Foire du livre de Bruxelles, connaît la force de subversion.

Il y a des rencontres qui marquent une vie. Et que, tel un boulet, on traîne parfois jusqu'à la fin de ses jours. Quand Léopold III rencontre Hitler, il sait sans doute qu'il prend un risque. Mais il n'a probablement pas conscience qu'il est en train de poser l'un des actes les plus marquants de son règne.

L'historien Mark Van den Wijngaert a écrit une nouvelle biographie du roi Léopold III, "le dernier des souverains autoritaires". L'intervention de Léopold s'est presque révélée fatale pour la monarchie belge et après lui, les tensions sont restées entre la maison royale et la politique. "Les rois ont tendance à faire plus que ce que la Constitution leur autorise"

Depuis des mois, les autorités belges étaient dans l'embarras. Elles avaient tenté de reporter le déplacement. L'avaient entouré de mille précautions. Avaient même fixé quelques conditions. Elles n'avaient pourtant pu s'y opposer. Mais ce 22 octobre, Paris décide d'annuler la visite du prince Charles. A Bruxelles, l'annonce est diversement appréciée.

"Le navire est toujours à flot et son équipage n'a perdu ni courage ni confiance." Théo Lefèvre a le sourire au terme de ce congrès. A tout le moins, il tente de l'avoir. A entendre le nouveau président, tout irait pour le mieux chez les sociaux-chrétiens. Dans la coulisse, pourtant, les divisions n'ont pas disparu.

Près de deux siècles après l'instauration de la monarchie en Belgique, le pouvoir et l'influence du roi ne sont plus ce qu'ils étaient en 1831. Faut-il adapter les textes de la Constitution à la réalité ?