Tout sur Léon Degrelle

Petit séisme dans notre petit pays : voilà nos banques scindées ! Jusqu'alors, elles pouvaient être banques de dépôt et holdings. A présent, elles vont devoir choisir : les enseignes qui acueillent l'épargne du grand public ne pourront plus posséder d'actions industrielles et les sociétés à portefeuille n'investiront plus l'argent des particuliers.

Comment la Belgique en est-elle arrivée à ce qu'elle est aujourd'hui ? Qui a fait quoi, quand, où et comment pour nous y mener ? En voici le récit. Sous forme de lexique. De A à Z. Et en toute décontraction. Décomplexé, au fond.

Enterrer la hache de guerre avec le passé : tel est l'objectif poursuivi par cette résolution. Le passé le plus trouble. Celui qui démange la Flandre depuis un demi-siècle. Qui forge les clichés, forme les consciences et déforme les souvenirs. Qui pourrit le dialogue entre le nord et le sud. Car oui, le nationalisme flamand a largement flirté avec le nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale. Mais non, toute la Flandre ne fut pas collabo. Et oui, l'épuration connut aussi ses excès. Voilà pourquoi, en ce 20 mars 2002, le parlement flamand vote un décret relatif aux "recommandations sur l'approche du passé de guerre de la Flandre".

C'est par une marche qu'il entend se rapprocher du pouvoir. Depuis quelques années, l'homme surfe sur les tensions ; il les attise aussi. Il dénonce le régime en place, condamne le communisme, flatte le clergé... Le propos fait mouche : au scrutin législatif de 1921, son parti obtient 35 sièges.