Tout sur Léon Degrelle

L'historien et professeur d'histoire Paul Van Damme vient de publier "Propaganda in België" (1934-1951). Il y étudie près de vingt ans de propagande politique au cours d'une période turbulente de l'histoire belge. Pour lui, "la propagande est un moyen d'obtenir gain de cause, sans nécessairement avoir raison. C'est un moyen de conquérir le coeur des gens et de répandre ses idées."

Dans sa biographie politique de Léon Degrelle, Arnaud de la Croix met l'accent sur les racines idéologiques du chef de Rex, brillant espoir de la famille chrétienne belge jusqu'en 1935. En primeur, un extrait du livre.

Avant le facho collabo, il y a eu le zigoto démago. Le Degrelle qui a charmé, amusé, fait rêver des dizaines de milliers d'électeurs belges le 24 mai 1936. Quatre-vingts ans plus tard, retour sur un dimanche noir et le triomphe d'un imposteur.

Sur son site, le RWF (Rassemblement Wallonie-France) suffoque : est-ce donc par "bêtise crasse et ignorance de l'histoire" que la Région wallonne a décidé d'apposer les termes "Brigade Wallonie" sur les nouveaux véhicules destinés à faire la chasse aux inciviques qui omettent de s'acquitter des taxes autos ?

Les sites Internet sur Degrelle et la Légion Wallonie sont truffés d'erreurs et d'inepties. Constat qui a incité l'historien Eddy De Bruyne à s'attaquer à nouveau aux légendes qui entourent l'engagement sur le front de l'Est.