Tout sur le hockey

Les clubs belges de hockey sur gazon parviennent à débusquer les partenaires financiers nécessaires à leur développement. Qu'est-ce qui motive ces derniers à (s')investir dans ce sport en pleine évolution et qui, sans conteste, "a le vent en poupe", comme le susurrent avec délectation les présidents de clubs ?

Mille membres, 650 jeunes : les Vert et Blanc croulent sous les demandes. Le hockey est à la mode à Waterloo et dans les communes voisines, et pas seulement sur le plan sportif. Tout le monde veut en être.

Depuis le Championnat d'Europe à Mönchengladbach, en 2011, les supporters belges se sont fait un nom aux quatre coins de l'Europe. A côté de l'engouement pour la pratique du hockey dans notre pays, les amateurs de la petite balle blanche ont également envahi les tribunes des stades comme lors des Jeux de Londres, l'été dernier.

Depuis son arrivée à la tête des Red Lions, le 1er novembre dernier, l'entraîneur néerlandais Marc Lammers a imprimé son style. Travailleur, perfectionniste, extraverti, le nouveau coach a séduit son groupe grâce à ses méthodes de travail et de gestion de groupe bien différentes de celles de son prédécesseur, le Néo-Zélandais Colin Batch. Sa formule miracle repose sur quatre piliers.

Si certains aiment évoquer une séduisante et surprenante success-story, sa réussite s'explique surtout par une évolution étudiée et contrôlée qui arrive, aujourd'hui, à maturité. Alors, comment le hockey belge a-t-il réussi sa mutation ? Et quelles sont les clés de son succès ? Est-il dû uniquement aux exploits de ses équipes nationales ? Immersion dans l'univers des sticks et de la petite balle blanche.