Tout sur LDH

Ce lundi s'ouvre un procès pour le moins particulier, mettant en scène deux personnages connus, quoi que pour des motifs diamétralement opposés. D'un côté, le commissaire Pierre Vandersmissen, réputé notamment pour ses interventions musclées lors de manifestations - pour mémoire, ce dernier a été mis à l'écart de son service en septembre dernier, après avoir été témoin direct de l'usage d'un spray lacrymogène par Philippe Bourguet, un photographe qui suivait le commissaire durant la manifestation " La Santé en lutte ". De l'autre, Alexis Deswaef, avocat et ex-président de la Ligue des droits humains (LDH) de 2012 à 2018.

L'arrêté ministériel du 12 janvier permettant de croiser les données de sécurité sociale et de santé, attaqué par Ligue des droits humains (LDH) et l'Autorité de protection des données (APD) devant le Conseil d'Etat, réapparaît sous la forme inédite d'un "protocole d'accord". Une pirouette administrative qui permet de se passer du parlement et dont la publication au Moniteur belge est imminente.

Pour limiter la propagation du Covid-19, un arrêté ministériel du 12 janvier prévoit que l'Office national de sécurité sociale (ONSS) soit "doté de moyens étendus pour tracer les travailleurs, salariés et indépendants, au moyens d'outils technologiques développés, dont le datamining et le datamatching", alerte vendredi la Ligue des droits humains (LDH). L'organisation dénonce une ingérence importante dans les droits et libertés des personnes concernées.

La Ligue des droits de l'Homme change de nom dès lundi: elle défendra désormais les droits humains, annonce-t-elle dans un communiqué dimanche. Ce changement officiel, annoncé lors de l'arrivée de la nouvelle présidente Olivia Venet, intervient à l'occasion de la Journée internationale des droits humains et des 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l'Homme.

Le rapport 2017-2018 de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), publié jeudi, se focalise sur trois thématiques: la politique migratoire, l'évolution des droits économiques, sociaux et culturels et l'état de la Justice. Faisant état de ce qui a été fait en faveur des droits humains, le texte pointe aussi une série de défis à relever.

La Ligue des droits de l'Homme (LDH) et la Coordination Nationale d'Action pour la Paix et la Démocratie (CNAPD) -soutenues par la section belge francophone d'Amnesty International- ont introduit devant le Conseil d'État un recours en suspension et en annulation des licences d'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite accordées en octobre dernier, indiquent les associations mardi.