Tout sur Laurent Kennes

Le procès des trois hommes impliqués dans la mort de la petite Mawda, une fillette kurde de deux ans, atteinte par une balle lors d'une course-poursuite sur une autoroute, s'ouvre ce lundi matin à 09h00 à Mons. C'est un dossier emblématique de la "criminalisation" des migrants dénoncée par les ONG.

Le policier inculpé de l'homicide involontaire de la petite Mawda, mortellement touchée par un coup de feu tiré lors d'une course-poursuite avec la police, a comparu vendredi devant la chambre du conseil de Mons. Le chauffeur de la camionnette des fuyards et son convoyeur ont également comparu dans le cadre du règlement de procédure. L'audience a été reportée au 8 juillet.

Un problème de communication entre unités de la police fédérale pendant la course-poursuite pourrait être à l'origine de la mort de la petite Mawda, une fillette kurde de deux ans qui a perdu la vie le 17 mai dernier lors d'une course-poursuite entre une camionnette transportant des migrants et la police sur l'autoroute E42, a affirmé la RTBF, citant notamment une source policière et l'avocat du policier auteur du tir.

Le policier auteur du coup de feu qui a mortellement atteint la petite Mawda, le 17 mai dernier sur l'E42, a tenté d'arrêter la camionnette poursuivie en tirant dans son pneu avant gauche, affirme jeudi son avocat dans un communiqué. L'agent, V., a cependant été déstabilisé par un coup de volant donné par son collègue alors que le conducteur du véhicule à bord duquel se trouvaient les migrants tentait de les sortir de la route, selon sa version transmise à l'agence Belga par Me Laurent Kennes.