Tout sur lait

Le prix du lait en Belgique a encore baissé mercredi, descendant sous les 21 centimes le litre. L'organisation flamande des agriculteurs Boerenbond tire dès lors une fois de plus la sonnette d'alarme et plaide pour une limitation temporaire de la production au niveau européen.

Le prix du lait est descendu à 21 centimes le litre en avril, soit le plus bas niveau depuis 2009, indique mercredi Milcobel, la plus grande coopérative laitière du pays. Le déséquilibre entre offre et demande explique cette dégringolade.

Le lait et la viande bio sont beaucoup plus riches en oméga-3, acides gras essentiels au bon fonctionnement du corps humain, et la viande bio contient moins de graisses saturées, accusées d'accroître le risque de maladies cardiovasculaires, selon une étude publiée mardi.

Depuis la fin des quotas laitiers le 1er avril 2015, la production de lait en Belgique a augmenté de près de 4,5% atteignant un niveau inégalé dans notre pays, selon le syndicat agricole flamand Boerenbond. Une tendance qui s'observe dans quasi toute l'Europe et entraîne, parallèlement, une baisse des prix.

"Il n'y a aucune raison scientifique pour soutenir ou diffuser un discours 'anti-lait et produits laitiers' en ce qui concerne la prévention du cancer du sein", affirme le Conseil supérieur de la santé (CSS) dans un avis publié jeudi.

Le Conseil supérieur de la santé recommande de consommer trois produits laitiers par jour. Mais le breuvage blanc est accusé de causer des troubles de la digestion, voire des pathologies. Le lait de vache, le plus couramment consommé en Belgique, est-il bénéfique pour la santé, oui ou non ? Notre enquête.

L'ostéoporose serait une maladie sur-diagnostiquée à des fins commerciales. Une alimentation variée et une pratique régulière d'activités physiques seraient suffisantes pour préserver le squelette et prévenir des fractures. C'est un avis qui gagne en ampleur. Les explications de l'un de ses tenants.

La police a chargé et fait usage de gaz lacrymogènes à l'encontre des agriculteurs regroupés sur le rond-point Schuman. Ceux-ci visaient les agents avec toutes sortes de projectiles, dont des pavés arrachés au sol et des bouteilles, a constaté l'agence Belga, lundi vers 16h00.

Une nouvelle réunion s'est tenue mercredi entre les partenaires de la concertation de la chaîne alimentaire (Agrofront, Fevia, Comeos) en présence des ministres régionaux et fédéral de l'Agriculture ainsi que du SPF Economie.

La réunion qui s'est déroulée vendredi entre divers syndicats agricoles et Comeos, la fédération belge du commerce, n'a débouché sur aucun accord, indique Erwin Schöpges, du syndicat MIG, l'association de producteurs de lait belges (Milcherzeuger Interessengemeinschaft).

Au lendemain d'une action menée en province de Liège, un troisième barrage filtrant a été installé par des agriculteurs sur la N40 Neufchâteau-Arlon à hauteur de Heinsch (Arlon), indique mercredi matin Touring Mobilis au lendemain d'une action menée en province de Liège.

La plupart des actions menées par les agriculteurs pour protester contre les prix du lait et de la viande de porc qu'ils jugent insuffisants sont terminées depuis cette nuit ou sur le point de s'achever ce matin. Une nouvelle réunion rassemblant les représentants des producteurs, de l'industrie alimentaire et de la grande distribution se tient à partir de 10h au siège de Coméos.

Le ministre fédéral de l'Agriculture, Willy Borsus, a réuni mardi soir, à leur demande, les organisations agricoles membres de l'Agrofront (FWA, Boerenbond et ABS) ainsi que des représentants de Comeos, la fédération du secteur de la distribution, et du SPF Economie, afin de travailler à des solutions aux graves crises vécues dans les secteurs laitier et porcin, a-t-on appris mercredi.

Une centaine de producteurs laitiers wallons, munis de bâtons et de bidons vides, ont manifesté bruyamment dans les travées de la Foire agricole de Libramont vendredi matin pour faire entendre leur colère contre la faiblesse des prix du lait qui les empêche de vivre décemment de leur métier.

Quelques mois après la fin des quotas, décrétée le 1er avril 2015 au niveau européen, le secteur laitier traverse une nouvelle crise profonde, marquée par un effondrement des prix. Cette troisième crise grave en moins de 10 ans plonge des milliers d'agriculteurs dans des situations dramatiques.