Tout sur La Première

Le flou reste complet au lendemain de l'annonce par le Premier ministre Charles Michel de la désignation prochaine de nouveaux secrétaires d'Etat en remplacement des ministres N-VA qui ont, selon lui, fait le choix de quitter le gouvernement après que les nationalistes ont indiqué qu'ils seront mis hors du gouvernement si Charles Michel persistait à se rendre à Marrakech pour approuver le pacte sur les migrations. Un conseil des ministres a lieu à 10 heures.

Nostalgie arrive une nouvelle fois en tête des radios francophones en termes de parts de marché (PDM), avec 15,1%, devant Bel RTL (14,52%) et Vivacité (13,56%) qui complètent le Top 3, selon la nouvelle vague de résultats des audiences radio du Centre d'Information sur les Médias (CIM) dévoilés jeudi. Ces statistiques portent sur la période allant de mai à août 2018.

La pénurie d'enseignants est un des larges problèmes qui touchent la profession. La ministre de l'Education Marie-Martine Schyns a profité des vacances d'été pour établir un plan d'attaque. En voici les principaux éléments.

Les prisons belges sont "des parkings inhumains", a estimé jeudi matin le président du PS, Elio Di Rupo, sur les ondes de La Première. L'ancien Premier ministre a appelé à "tenter de tirer des conséquences politiques" de la tuerie de Liège, tout en affirmant ne pas vouloir "politiser le dossier".

"Le dossier de remplacement des F-16 est plombé. Il est foutu. Il faut que des têtes tombent, notamment du côté de l'armée, et que des plaintes soient déposées au niveau du pouvoir judiciaire", a affirmé vendredi matin André Flahaut, l'actuel ministre du Budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ancien ministre de la Défense de 1999 à 2007, sur les ondes de La Première (RTBF). "Des fautes graves ont été commises", a-t-il ajouté.

Le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, presse ses partenaires de majorité de s'accorder sur la réforme des critères de pénibilité dans la fonction publique. Si un accord n'est pas obtenu rapidement, il redoute que cette vaste réforme ne se déroule plus sous cette législature.

Eddy Caekelberghs va reprendre dès ce jeudi soir la présentation de l'émission "Au bout du jour" sur La Première, a annoncé la RTBF. Après la révélation d'un courriel envoyé depuis son adresse professionnelle, le journaliste avait été suspendu provisoirement mercredi dernier.

L'enquête confiée par le gouvernement fédéral au Commissariat Général aux Réfugiés et Apatrides (CGRA) ne vise pas à établir la responsabilité politique de Theo Francken dans le dossier du rapatriement de ressortissants soudanais, a expliqué lundi le chef de groupe MR, David Clarinval, au micro de La Première, confirmant ce qui était déjà communiqué dimanche soir de source gouvernementale.

Le ministre-président bruxellois a estimé vendredi matin sur les ondes de La Première que la police bruxelloise manquait de 500 agents, tandis que la justice aurait besoin de plusieurs dizaines de magistrats supplémentaires. Il rejoint ainsi le point de vue du bourgmestre de la capitale Philippe Close, qui a réclamé 400 agents en plus dans l'agglomération lors de l'émission Jeudi en Prime sur la Une.

L'eurodéputé Louis Michel (MR) ne devrait pas poursuivre sa carrière politique après 2019, au terme de son mandat au Parlement européen, a-t-il annoncé vendredi au micro de La Première. "Je ne serai très probablement plus mandataire politique", a-t-il déclaré.

Le nouveau conseil d'administration de Publifin n'a pas de tabou à propos du rôle futur de Stéphane Moreau, a assuré jeudi son président, Paul-Emile Mottard, sur les ondes de La Première.

En une dizaine d'années seulement, on peut dénombrer pas moins de quatre prophéties articulées par des groupements d'acteurs scientifiques, politiques et économiques pour annoncer l'arrivée d'une "nouvelle révolution industrielle" : les biotechnologies, puis les nanotechnologies, avant la biologie de synthèse et, aujourd'hui, le numérique et l'intelligence artificielle.

"La gouvernance c'est très important, mais les Wallons et les Bruxellois n'attendent pas que ça", a affirmé mercredi matin le président du MR, Olivier Chastel sur La Première. Les questions de gouvernance ne peuvent pas "être un préalable à la négociation", elles doivent en faire partie, a-t-il précisé.