Tout sur Kurdistan

En cause? Un voyage effectué par Georges Dallemagne (CDH). En décembre dernier, le député s'était rendu en mission privée à Qamishli, dans le Kurdistan syrien, en passant par l'Irak et un poste-frontière tenu par les Kurdes.

Le ministre belge des Affaires étrangères et de la Défense, Philippe Goffin, devait boucler mercredi par le Liban une tournée au Moyen-Orient qui l'a conduit depuis dimanche successivement en Jordanie, en Irak - y compris à Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan irakien - pour "comprendre les enjeux sécuritaires et de paix dans la région", a-t-on appris dans son entourage.

"La position du gouvernement belge est sans équivoque: le PKK - le parti des travailleurs du Kurdistan - est une organisation terroriste", a réaffirmé mercredi le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin (MR) alors que la Cour de Cassation a définitivement mis un terme, hier/mardi, aux poursuites engagées en 2008 sur base de la législation anti-terroriste belge contre des personnes et entités liées au PKK.

Les deux grands partis kurdes irakiens sont entrés en guerre ouverte après le succès des forces irakiennes face à leurs combattants à Kirkouk (nord), plusieurs cadres de l'Union patriotique kurde (UPK) accusant le président du Kurdistan irakien de "vol".

Les forces irakiennes ont largement repris le contrôle de la province de Kirkouk, sans combattre ou presque face à des peshmergas victimes des divisions entre les deux grands partis kurdes, mais l'"inquiétude" est de mise à Washington, qui a appelé au calme.