Tout sur KULeuven

Comment lutter contre l'épidémie? Les mesures barrières, le testing, le tracing et la quarantaine, évidemment. Mais il existe d'autres armes moins connues du grand public: le séquençage du génome du virus et son analyse. Une discipline très pointue qui porte le nom de phylodynamique.

Même si la semaine dernière, certains annonçaient un nouveau confinement en prévention d'une troisième vague de l'épidémie de coronavirus, le virologue Steven Van Gucht (KuLeuven) voit plusieurs raisons d'espérer une amélioration de la situation.

Le virologue Marc Van Ranst (KuLeuven) ne cache pas son inquiétude à propos des variants du coronavirus qui circulent sur le territoire belge. " La perfidie de la situation actuelle c'est qu'elle est encore invisible, une partie se trouve sous la surface ", déclare-t-il à la VRT.

Le virologue Marc Van Ranst (KULeuven) a de nouveau fait l'objet de menaces de mort. " Quelqu'un pourrait-il mettre une balle à Van Ranst et son alarmisme ", a écrit le chef cuisinier d'un restaurant ostendais sur sa page Facebook. Son message est devenu viral et la police a ouvert une enquête.

Interrogé par un quotidien néerlandais dans le cadre de la pandémie de coronavirus, le virologue Marc Van Ranst ne s'est guère montré tendre envers la Belgique, que ce soit envers ses dirigeants ou ses habitants. "Pour chaque mesure, le Belge cherche une porte dérobée. Et puis il y a huit ministres de la santé", déclare-t-il.

Si aujourd'hui nous sommes frappés par une seconde vague de covid, c'est en partie à cause des voyages de cet été, estiment plusieurs experts. "Mais nous ne devons pas culpabiliser les voyageurs, ils ont fait ce qui était autorisé."

Depuis deux mois, des chercheurs de la KULeuven analysent les eaux usées de Louvain pour détecter la présence du coronavirus. "Au début, nous n'avons presque rien trouvé, et maintenant nous découvrons des traces du virus dans presque tous les quartiers", souligne Bert Aertgeerts du Centre de médecine générale de la KULeuven.

Si "une politique résolue" est nécessaire dans la gestion de la deuxième vague de l'épidémie de nouveau coronavirus, il ne faut toutefois pas tomber dans une surenchère à qui sera le plus strict, estime mercredi le virologue flamand Marc Van Ranst. Il répondait ainsi à des inquiétudes de certains Belges considérant que le Plat pays devrait suivre l'exemple des Pays-Bas, qui a opté pour un reconfinement partiel.

Alors que le sommeil est primordial pour la santé, nous sommes de plus en plus nombreux à nous coucher trop tard. Quand on sait que dormir est l'une des activités préférées de l'homme, en témoigne la manie de certains d'appuyer sur le bouton snooze au réveil, ce comportement peut sembler paradoxal.

Le gouvernement Michel veut intégrer le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) et le Centre fédéral d'Expertise des Soins de Santé (KCE) dans le nouveau centre fédéral Sciensano, sous tutelle politique. Très mauvaise idée, estiment plus de 50 grands noms des facultés de médecine et des écoles de santé publique du nord et du sud du pays. Selon eux, les instances d'avis scientifiques en matière de santé doivent rester indépendants des groupes d'intérêt, des lobbies industriels et du monde politique.