Tout sur Koen Geens

Les informateurs royaux Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens (CD&V) ont reçu vendredi successivement, au siège du CD&V, les présidents de la N-VA, Bart De Wever, et du PS, Paul Magnette. Lundi, ils feront rapport au Roi de leur mission et d'ici là ils devraient tenter de jeter les bases d'une future coalition gouvernementale.

"Je serais favorable à ce qu'on donne à chaque électeur cinq voix pour chaque élection, qu'il puisse panacher." C'est l'étonnante proposition que formule mardi Koen Geens (CD&V) pour éviter que la formation d'un gouvernement fédéral ne devienne plus difficile et plus longue après chaque scrutin. L'actuel ministre de la Justice évoque en outre ouvertement une nouvelle réforme de l'Etat en 2024.

Plusieurs députés s'insurgent : un agent pénitentiaire doit attendre sept ans avant de recevoir un nouveau pantalon de travail. Le ministre sortant de la Justice, Koen Geens (CD&V), a bien dû le reconnaître.

Le gouvernement fédéral fera probablement appel de la décision du juge des référés de Bruxelles lui ordonnant de fournir une assistance consulaire et des documents administratifs, de voyage et d'identité à dix enfants de Belges partis combattre en Syrie, afin de leur permettre de rentrer en Belgique. Les quatre enfants de l'une des combattantes de l'EI condamnées à 4 ans et 40 mois de prison en font partie.

Actuellement, 10.883 personnes sont incarcérées dans les prisons belges. C'est le niveau le plus élevé en quatre ans, selon les chiffres de la Direction générale des établissements pénitentiaires (EPI) cités mercredi par Het Nieuwsblad.

La Cour constitutionnelle, la Cour de cassation et le Conseil d'État ont adressé de manière exceptionnelle une lettre au gouvernement pour tirer la sonnette d'alarme, rapporte De Morgen mardi. En raison de toutes les économies, la justice ne peut être rendue à temps et de manière qualitative, dénoncent les instances qui s'expriment d'une seule voix.

Ça chauffe dans les rangs de l'Open Vld. Au moment où une rumeur veut que Gwendolyn Rutten pourrait endosser, dès lundi, le costume de formateur pour un possible gouvernement arc-en-ciel, la direction du parti ne semble plus craindre d'aller au clash.

Plus de 584,5 millions d'euros figurent sur les comptes de l'Organe central pour la saisie et la confiscation (OCSC), un record. C'est 110 millions de plus qu'il y a cinq ans, rapporte jeudi De Tijd.

Samedi soir, l'informateur Paul Magnette (PS) a organisé une réunion secrète entre socialistes, écologistes et libéraux en vue de former une éventuelle coalition arc-en-ciel. Indignés de ne pas avoir été invités, la N-VA et le CD&V expriment leur mécontentement.