Tout sur Koen Geens

L'ex-député wallon Bernard Wesphael sera indemnisé à hauteur de 83.150 euros pour les dix mois de détention préventive inopérante qu'il a passés entre son arrestation le 1er novembre 2013 dans le cadre du décès de son épouse Véronique Pirotton et sa libération conditionnelle le 26 août 2014.

Si certaines têtes du gouvernement De Croo sont déjà bien connues du grand public, d'autres peuvent sembler sortir de nulle part pour les citoyens peu au fait de la vie politique dans l'autre partie linguistique du pays. Portraits express de ces nouveaux venus dans les arcanes du pouvoir.

Le premier coup de tractopelle du chantier du futur Palais de justice de Namur a été donné mardi par Koen Geens (CD&V), ministre fédéral de la Justice chargé de la Régie des bâtiments. Son homologue du Budget, David Clarinval (MR), était également présent. L'événement était attendu depuis 15 ans par la justice namuroise, dont l'actuel palais est dans un état de délabrement avancé.

Les négociateurs des sept partis appelés à former le nouveau gouvernement fédéral étaient toujours dimanche soir en quête d'un accord. Les chances semblaient faibles qu'ils atterrissent dans le courant de la nuit, alors que les discussions budgétaires se profilent comme un important écueil à surmonter.

Multiples missions royales, un gouvernement minoritaire de pouvoirs spéciaux soutenu de l'extérieur pour gérer la crise du coronavirus, puis une reprise progressive des négociations... Plus d'un an après les élections, la formation d'un gouvernement fédéral fait trois pas en avant, un pas en arrière. Avant, enfin, le dénouement? Retour, étape par étape, sur une crise politique qui semble de plus en plus interminable.

La prescription de l'affaire Fortis montre, une fois encore, à quel point les enquêtes financières sont le parent pauvre de la justice. Elles risquent de l'être davantage avec les réformes annoncées. Combien de fiascos faudra-t-il encore avant d'inverser la tendance ?

Les détenu.es et leurs familles sont à bout. Depuis le début de la crise sanitaire, plus de contact physique ou de visite hors surveillance dans les prisons du pays. Une situation illégale. Une plainte contre l'État belge est en préparation et une manifestation aura lieu à Bruxelles dans les prochains jours.

De nombreux députés s'indignent du comportement des policiers, après la mort d'un citoyen slovaque, en 2018. "Qui était au courant?" Le parquet a communiqué. L'ancien ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA), a été informé plus précisément en juillet 2018: il sera entendu au parlement. Son successeur, Pieter De Crem, n'a pas été briefé à son arrivée.