Tout sur kobané

Les forces kurdes ont repris au groupe Etat islamique (EI) "à peu près 90% de la ville de Kobané" en Syrie, a annoncé lundi dans un communiqué le commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom).

Les avions de la coalition contre le groupe Etat islamique (EI) ont touché lors de leurs dernières frappes pendant quatre jours des dizaines de véhicules et de bases, y compris les moyens de guerre électroniques d'une garnison, a rapporté l'armée américaine lundi.

Elle s'appellerait "Rehana", cette jeune et jolie femme kurde basée à Kobané est devenue en quelques jours une icône de la guerre en Syrie, suite à la diffusion d'une photo d'elle brandissant le V de la victoire sur Twitter. Selon des informations reprises sur le réseau social, "Rehana" aurait tué plus de 100 combattants de l'EI. La BBC a mené l'enquête et démonte le mythe.

La Turquie a pris des mesures pour aider les combattants kurdes d'Irak à rejoindre, via son territoire, la ville syrienne kurde de Kobané assiégée par les jihadistes, a annoncé lundi le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

L'armée américaine a largué pour la première fois des armes, des munitions et du matériel médical aux Kurdes de Syrie, assiégés dans la ville de Kobané, près de la frontière turque, a annoncé dimanche le centre de commandement américain pour le Moyen-Orient et l'Asie centrale.

Le président Barack Obama s'est déclaré mardi "très inquiet" de la situation dans la ville kurde de Kobané, dans le nord de la Syrie, à l'issue d'une réunion avec les chefs militaires de 22 pays de la coalition anti-jihadistes.

L'émissaire spécial des Nations Unies pour la Syrie Staffan De Mistura a appelé vendredi la Turquie à laisser les volontaires kurdes syriens retraverser leur frontière pour porter secours à la ville de Kobané, attaquée par les jihadistes du groupe Etat Islamique.