Tout sur Kim Jong-Un

Les deux Corées ont ouvert vendredi un bureau de liaison conjoint dans la localité nord-coréenne de Kaesong, nouveau signe de rapprochement en amont de la visite la semaine prochaine à Pyongyang du président sud-coréen Moon Jae-in.

Pyongyang a suspendu le démantèlement d'une importante station de lancement de satellites, affirme "38 North", un organe de surveillance de la Corée du Nord, sur base de nouvelles images satellites. Il s'agit du site de Sohae, dans la province de Pyongan-pukto (ouest), la plus importante base de lancement du pays depuis 2012.

le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ne devait pas décevoir l'espoir qu'il nourrit de marquer sa présidence d'un succès de politique étrangère. La rencontre s'est donc avérée "fantastique" et la relation qu'il a nouée avec son homologue s'annonce "formidable".

Monsieur le Président, commençons par les bonnes nouvelles. C'est votre anniversaire et cela peut expliquer votre bonne humeur des derniers jours.

Le ton badin affiché par Kim Jong-un lors des séquences publiques de l'historique sommet intercoréen de Panmunjom, le 27 avril, prouve que diriger la dictature la plus fermée de la planète n'empêche pas de manier avec habileté les ressorts de la communication du monde globalisé à l'occidentale.

Le président nord-coréen Kim Jong-un rencontrera son homologue sud-coréen Moo Jae-in vendredi, et rien que cette rencontre signifie déjà une percée historique. En mai ou juin, il discutera avec le président américain Donald Trump. Jonathan Holslag, professeur en relations internationales à la VUB, estime qu'une réconciliation entre les ennemis jurés est possible.

Le président américain Donald Trump surprend tout le monde en acceptant l'invitation du leader nord-coréen, Kim Jong-un, probablement au mois de mai. Quatre questions à Bart Kerremans, professeur en relations internationales et spécialiste de l'Amérique à la KU Leuven.

Vladimir Poutine a fait jeudi l'éloge du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, "un homme politique mature", estimant qu'il avait maintenant intérêt à "calmer la situation" autour de son programme nucléaire, ayant atteint "sa tâche stratégique" dans ce domaine.

Le président américain, Donald Trump, s'est dit prêt samedi à s'entretenir avec le leader nord-coréen Kim Jong-Un, exprimant l'espoir que les discussions prévues entre Pyongyang et Séoul sur les JO pourraient engager une désescalade.