Tout sur KGB

Après plus de 18 ans de pouvoir, Vladimir Poutine symbolise le retour de la Russie sur le devant de la scène internationale, au prix de tensions sans précédent avec les Occidentaux et d'un net recul des droits de l'Homme.

Tout romancier ou scénariste de BD qui prend l'Expo 58 pour cadre de son récit ne résiste pas à la tentation de faire du grand rendez-vous bruxellois le hot spot des espions de l'Est et de l'Ouest. Mythe ou réalité ?

Un ancien consul de Belgique au Maroc est jugé, le 7 mars, pour avoir été un agent double du KGB durant dix-sept ans. Selon lui, dans le but de rapprocher les peuples. Il risque vingt ans de prison. Une histoire d'espionnage, de Russie soviétique et de diplomatie à l'ancienne.

Max Otto von Stierlitz, Stierlitz de son petit nom, est un personnage de fiction. Ou plus précisément c'est le pendant soviétique de James Bond. C'est même lui qui aurait donné envie à Poutine de s'engager au KGB.

Marika Rökk, une actrice et chanteuse star du cinéma nazi et d'après-guerre, était en réalité une espionne soviétique. Le quotidien allemand Bild, qui a eu accès à une série d'informations déclassées, révèle sa double vie.

Vladimir Poutine a ironisé mardi sur les accusations d'espionnage visant Donald Trump, affirmant que ses services secrets "ne couraient pas après" chaque milliardaire, et disant douter que le futur président américain fréquente des prostituées russes même si "elles sont les meilleures au monde".

Des agents dormants aux Etats-Unis, un empoisonnement à Londres et des accusations d'ingérence dans l'élection présidentielle américaine : source de tensions entre Washington et Moscou, les agissements présumés des espions russes ou soviétiques à l'étranger constituent une longue liste.

Le président russe Vladimir Poutine a opéré vendredi à un changement majeur dans son équipe en remplaçant le chef de son administration présidentielle, un poste clé occupé jusqu'à présent par son proche allié Sergueï Ivanov, issu comme lui des services secrets soviétiques du KGB.

La BBC a enquêté sur le passé de Vladimir Poutine et sa vie d'officier pour le KGB en Allemagne de l'Est avant la chute du mur de Berlin. Selon les biographes du président russe, "quiconque veut comprendre Vladimir Poutine doit savoir ce qui lui est arrivé lors d'une nuit traumatisante dans l'Allemagne de l'Est il y a un quart de siècle".