Tout sur KCE

Six mois après une infection au sars-cov-2, que la forme développée ait été grave ou légère, au moins une personne sur sept en garde encore l'un ou l'autre symptôme, selon une étude réalisée par le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) auprès de 1.320 personnes atteintes de covid long en Belgique.

Un rapport du Centre fédéral d'expertise des soins de santé pointe l'inefficacité des médicaments innovants dans la lutte contre le cancer. Le constat est d'autant plus cinglant que leur coût pèse de plus en plus sur le budget de la Santé. Au coeur du problème: le système de remboursement.

Un nombre non spécifié de personnes continuent à présenter des plaintes trois mois après une infection à coronavirus légère, modérée ou sévère. Il est question principalement de problèmes de fatigue, d'essoufflement et de maux de tête.

Le Centre fédéral d'Expertise des Soins de santé (KCE) qui mène une méta-analyse de 71 études internationales sur le covid de longue durée, a publié une première partie de ses résultats dans lesquels il présente les mécanismes hypothétiquement impliqués dans une forme longue de la maladie. Les résultats complets sont attendus pour le mois d'octobre.

Une charge "catastrophique". Environ 200.000 ménages en Belgique sont confrontés à des frais de santé qui représentent plus de 40% de leurs dépenses totales hors besoins de base, ressort-il mardi d'un rapport du centre d'expertise des soins de santé (KCE).

Une hospitalisation en soins intensifs, "où la vie suspend son cours normal", laisse des traces, qui peuvent être durables chez certains patients, Covid-19 ou non. On parle de "syndrome post-soins intensifs", écrit dans un rapport publié jeudi le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE). Ce dernier veut attirer l'attention des médecins généralistes afin de détecter au mieux ces problèmes.

L'incontinence n'est pas une fatalité, insiste jeudi le centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE). Lors de son étude de l'efficacité des forfaits attribués par l'Inami, sous certaines conditions, à des personnes souffrant de ce trouble, le centre s'est aperçu que cet argent était surtout utilisé pour acheter des langes alors qu'il devrait s'agir d'une solution de dernier recours et que d'autres traitements existent.

Un itinéraire de soins contre le mal de dos est publié vendredi par le centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE). Cette "marche à suivre" définit, pour un patient donné et en fonction du type et de la durée de sa douleur, les examens à effectuer et les traitements à proposer pour progresser de la façon la plus cohérente possible face à ce "mal du siècle".

Les mesures budgétaires 2018 dans le secteur des soins de santé viennent d'être annoncées. 187 millions seraient l'effort demandé au secteur pharmaceutique. Le patient devra débourser plus sur les médicaments s'il se voit prescrire par son médecin certains conditionnements et marques. Prenons à la loupe la politique des médicaments proposé par Madame De Block depuis 2015. Au lieu d'être étayée scientifiquement et accessible au patient, la politique des médicaments de Maggie De Block est surtout taillée à l'aune du profit de Big Pharma.

Le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) estime dans un rapport publié jeudi que les défibrillateurs automatiques externes (DAE) placés dans un espace public "permettent vraisemblablement de sauver 6 à 28 vies par an". Ce résultat plutôt modéré s'explique par le nombre relativement faible de victimes d'arrêt cardiaque qui pourraient bénéficier de l'utilisation de cet appareil, du public peu formé à intervenir ou encore d'un manque de coordination dans la répartition des appareils existants.