Tout sur Karlsruhe

L'arrêt récent de la Cour constitutionnelle allemande de Karlsruhe sur la politique monétaire européenne suscite de nombreux commentaires. De fait, ses implications sont énormes. Elles couvrent les pouvoirs de la Banque centrale européenne (BCE), mais aussi le rôle de la Cour européenne de justice (CEJ), et encore les pouvoirs du juge en matière économique. D'autres aspects, tout à fait neufs, sont toutefois moins soulignés.

La Cour constitutionnelle allemande somme la Banque centrale européenne de justifier les rachats de dette publique qui forment le socle du programme anticrise qu'elle mène depuis 2015. Un défi lancé aux institutions européennes en pleine pandémie de coronavirus. Mais qui pourrait n'être qu'un pétard mouillé.

La chancelière Angela Merkel devrait être largement réélue mardi à la tête des conservateurs allemands et lancer la bataille pour les législatives de 2017 où elle vise un quatrième mandat avec l'objectif de faire échec au populisme croissant.