Tout sur kaboul

Quatorze personnes ont été tuées et huit blessées lundi tôt à Kaboul dans un attentat-suicide contre un minibus transportant des employés de sécurité népalais, a indiqué un porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur.

Ils étaient des stars en Afghanistan, où le cinéma provoque la haine et la violence des plus conservateurs. Marina et Noorullah vivotent désormais en France, où ils demandent l'asile. Leur destin mouvementé raconte leur pays, meurtri par trois décennies de guerre.

Deux crânes humains ainsi que des restes osseux ont été retrouvés lors de travaux dans l'un des palais du complexe présidentiel afghan à Kaboul, une découverte mystérieuse qui relance le débat sur le sort réservé à certains dirigeants et leurs proches dans ce pays à l'histoire jalonnée de coups d'Etat et de guerre.

Un attentat des rebelles talibans a tué 21 personnes en Afghanistan, dernière attaque d'une série qui ensanglante le pays, au moment où la nouvelle direction des insurgés semble vouloir montrer sa détermination à poursuivre le jihad entamé sous la férule du défunt mollah Omar.

Le Pentagon a confirmé mardi la mort d'un général américain dans une attaque perpétrée par un par un homme portant l'uniforme afghan, qui a aussi blessé plusieurs soldats afghans et de l'Otan, dans un complexe militaire près de Kaboul. Il s'agit du plus haut gradé américain à tomber dans le pays depuis le début du conflit en 2001.

L'armée belge mettra fin dimanche à sa plus longue mission - près de dix ans - en Afghanistan, la protection de l'aéroport international de Kaboul (Kaia), qu'elle a assurée sans relâche et sans subir la moindre perte depuis février 2003, cédant le relais à un contingent multinational commandé par la Hongrie.

Plus de mille Afghans ont protesté lundi de manière violente contre la diffusion d'un film hostile à l'islam, incendiant des voitures de police dans une artère de Kaboul où sont notamment installées des bases de l'Otan et des Etats-Unis, ont indiqué les autorités.

Les attaques-suicides coordonnées déclenchées par les talibans notamment à Kaboul, les plus massives dans la capitale afghane en dix ans de guerre, ont pris fin ce lundi après 17 heures de combats, ayant au total fait 51 morts, dont 36 assaillants, un nouveau camouflet pour le gouvernement afghan et la communauté internationale.

Tous les assaillants talibans qui avaient participé aux attaques concertées lancées dimanche à Kaboul contre le Parlement et le quartier diplomatique ont été tués et les combats sont terminés, a-t-on appris lundi de source officielle.

Les talibans ont déclenché six attaques suicide concomitantes ce dimanche en Afghanistan pour marquer, selon eux, le début de leur traditionnelle "offensive de printemps", dont trois en plein coeur de Kaboul ayant notamment visé le Parlement, un vice-président et des ambassades.

Le coût du retrait du contingent belge assurant la protection de l'aéroport de Kaboul, la capitale afghane - actuellement quelque 300 militaires - devrait s'élever à quatre millions d'euros, selon une estimation préliminaire fournie par le ministre de la Défense, Pieter De Crem.

La grande assemblée traditionnelle rassemblant les chefs de tribus afghanes s'est ouverte ce mercredi matin à Kaboul, et a déjà été perturbée par les talibans qui voient cette réunion d'un très mauvais oeil.