Tout sur Kabila

L'opposant congolais Moïse Katumbi Chapwe, candidat déclaré à l'élection présidentielle du 23 décembre en République démocratique du Congo (RDC), a annoncé lundi qu'il rentrera au pays entre fin juillet et début août prochains pour déposer sa candidature.

Les préparatifs en vue des élections en République Démocratique du Congo rappellent quelque peu les matches des Diables Rouges. Match après match, nous nous rapprochons de la Coupe du Monde en Russie, mais personne n'est content. En outre, chacun estime en savoir plus que Martinez, le coach national. Et si nous faisions tout simplement confiance aux joueurs et à leur entraîneur ?

Près d'une dizaine de mouvements citoyens et regroupements de jeunes opposants ont annoncé mardi à Kinshasa le lancement d'une campagne dénommée "Bye-Bye Kabila" pour inviter le président de la République démocratique du Congo à quitter son poste à la fin de son mandat le 20 décembre.

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a réitéré vendredi sa "profonde préoccupation à l'égard du climat de violence en République Démocratique du Congo" et exhorté tous les acteurs à ne pas faire usage de violence. Il a rappelé la responsabilité première des forces de sécurité pour maintenir l'ordre public de manière proportionnée.

L'ex-gouverneur de la province congolaise du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe, devenu opposant au président Joseph Kabila et potentiel candidat à la prochaine présidentielle en République démocratique du Congo (RDC), a entamé des consultations avec des poids lourds de l'opposition afin de tenter de trouver un candidat "unique" lors de ce scrutin à l'échéance incertaine, tout en réclamant l'alternance politique dans son pays en décembre prochain.