Tout sur Jozef Kluyskens

Malgré toute l'aide des médecins, chirurgiens et autres volontaires, le sort des blessés après une bataille était épouvantable. L'état des connaissances chirurgicales était largement insuffisant pour traiter la plupart des blessures occasionnées par des tirs de canons et de fusils. En ces temps où la médecine n'en était qu'à ses premiers balbutiements, l'amputation était souvent la seule option - et sans anesthésie dans la plupart des cas.