Tout sur José Garcia

Dans WaW, le chorégraphe belge Thierry Smits part de la virilité la plus cliché pour explorer la féminité d'un groupe de danseurs hommes. Un hommage aux combats et aux spécificités du sexe dit " faible ", qui s'inscrit dans plusieurs lignées de travestissements sur scène.