Tout sur Jo Cornu

Dès ce mardi, c'est Sophie Dutordoir qui occupera le poste d'administrateur délégué de la SNCB. L'ancienne patronne d'Electrabel succède à Jo Cornu, qui a dirigé les chemins de fer belges pendant trois ans.

La SNCB réfléchit au concept de la première classe dans les trains mais il n'est pas question d'une suppression car le concept a encore du potentiel aux yeux de l'entreprise ferroviaire. Des innovations sont notamment prévues dans les nouveaux trains M7 à double étage pour veiller à ce que la première classe reste attractive.

Jo Cornu quittera la SNCB le 31 août, rapportent jeudi De Morgen et Het Laatste Nieuws. "Nous sommes conscients que la recherche d'un successeur doit aller vite", indique-t-on du côté du ministre de la Mobilité, François Bellot (MR).

L'administrateur délégué de la SNCB, Jo Cornu, s'est dit "totalement ouvert", mardi soir sur le plateau du JT de la RTBF, à toute autre solution que celle liée à la suppression de jours de crédits des cheminots pour autant qu'elle permette d'augmenter dans la même proportion la productivité au sein de l'entreprise ferroviaire.

"Il n'a jamais été mon intention de rester jusqu'à l'échéance de mon mandat de 6 ans vu mon âge", a réagi jeudi Jo Cornu, l'administrateur délégué de la SNCB qui aura 72 ans en novembre

Le CEO de la SNCB, Jo Cornu, a proposé d'armer les agents du service Securail, dans une note confidentielle envoyée à la ministre fédérale de la Mobilité Jacqueline Galant et à son homologue à l'Intérieur Jan Jambon que L'Echo a pu obtenir.

Un audit externe mené à la demande de la ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, sur trois filiales de la SNCB (Eurogare, Eurostation et Euro Immo Star) a identifié "un ensemble d'anomalies dont la nature et la gravité sont variables" au sein de deux de ces filiales, à savoir Eurostation et Euro Immo Star, a annoncé le CEO de la SNCB, Jo Cornu, au cours d'une conférence de presse organisée à l'issue d'une réunion du conseil d'administration de l'entreprise ferroviaire.

La ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, a indiqué mardi avoir écrit aux deux protagonistes du conflit à la tête de la SNCB - le président du conseil d'administration, Jean-Claude Fontinoy, et l'administrateur délégué, Jo Cornu - pour leur "rappeler de rester chacun dans les limites de leur rôle et mandat", tout en se déclarant interpellée par la gouvernance interne de la société ferroviaire publique.

Le conseil d'administration d'Eurostation, la filiale immobilière à 100% de la SNCB, a mis fin jeudi dernier au mandat d'administrateur délégué de Herwig Persoons. Difficile de savoir ce qui lui est reproché, mais Jo Cornu, CEO de la SNCB, a récemment dénoncé son projet en Inde, susceptible de générer des millions de pertes, écrit mardi L'Echo.