Tout sur Jens Stoltenberg

Rassurés par la volonté du président Joe Biden de "revitaliser" les alliances, les membres de l'Otan participent à un "sommet des retrouvailles" lundi à Bruxelles, mais les Européens sont méfiants et divisés face à la réorientation stratégique voulue par les Américains.

Dans la perspective du sommet de l'OTAN de la semaine prochaine, le Premier ministre Alexander De Croo accueillera le Président américain Joe Biden à l'aéroport militaire de Melsbroek dimanche soir, annonce son cabinet jeudi dans un communiqué détaillant son programme durant les trois jours de visite.

Le président du Conseil européen Charles Michel a insisté sur le fait qu'un renforcement de l'Union européenne, pour laquelle il promeut une autonomie stratégique, signifiait aussi une Otan plus forte, vendredi à l'entame de la deuxième journée d'un sommet européen par visioconférence.

Washington a rassuré mercredi ses alliés européens sur la volonté du président Joe Biden de mettre un terme aux décisions unilatérales, mais les Américains n'ont encore rien dévoilé de leurs intentions quant à leur désengagement en Afghanistan et sur leurs priorités stratégiques, lors de la première réunion ministérielle organisée par l'Otan.

Désengagement américain en Afghanistan, casse-tête du financement, tensions avec l'allié turc: l'Otan prépare un "reset" de ses relations avec les Etats-Unis, mais l'Alliance doit solder de lourds contentieux pour se reconstruire, avertissent les diplomates européens.

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, va proposer aux États membres d'augmenter le financement des activités de dissuasion et de défense, lors de la réunion des ministres de la Défense mercredi et jeudi, a-t-il fait savoir lundi. Ils devront également aborder les progrès réalisés vers un partage plus équitable des charges, ainsi que le sommet qui se tiendra plus tard dans l'année.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des 29 pays de l'Otan ont entamé mercredi après-midi un sommet qui s'annonce tendu en raison des exigences du président américain de voir ses alliés consacrer tous et à court terme deux pour cent de leur Produit intérieur brut (PIB) à la défense.

"Nous soutenons pleinement les aspirations euroatlantiques de la Géorgie. Elle deviendra membre de l'Otan", a déclaré jeudi le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, à l'issue de sa rencontre avec le président géorgien Guiorgui Margvelachvili à l'ouverture de la seconde journée du sommet de l'Otan.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, s'est directement adressé mardi au président américain Donald Trump, attendu en soirée en Belgique pour participer à un sommet de l'Otan, pour lui rappeler que les dépenses de défense des Européens étaient significatives, et que la solidarité était à ses yeux "plus importante que l'argent".

La Belgique a "un long chemin" à parcourir pour atteindre le seuil des 2% de son Produit intérieur brut (PIB) consacrés aux dépenses de défense, un engagement qu'ont pris tous les alliés en 2014, a affirmé vendredi le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, à cinq jours d'un sommet atlantique à Bruxelles qui sera dominé par la volonté américaine d'un meilleur "partage du fardeau".

L'Otan et l'Union européenne devraient signer en juillet, en marge du sommet atlantique de Bruxelles, une nouvelle déclaration commune destinée à renforcer leur coopération dans toute une série de domaines, dont les efforts pour améliorer la mobilité des troupes en cas de crise, a annoncé vendredi le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jens Stoltenberg.