Tout sur Jens Stoltenberg

Les chefs d'Etat et de gouvernement des 29 pays de l'Otan ont entamé mercredi après-midi un sommet qui s'annonce tendu en raison des exigences du président américain de voir ses alliés consacrer tous et à court terme deux pour cent de leur Produit intérieur brut (PIB) à la défense.

"Nous soutenons pleinement les aspirations euroatlantiques de la Géorgie. Elle deviendra membre de l'Otan", a déclaré jeudi le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, à l'issue de sa rencontre avec le président géorgien Guiorgui Margvelachvili à l'ouverture de la seconde journée du sommet de l'Otan.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, s'est directement adressé mardi au président américain Donald Trump, attendu en soirée en Belgique pour participer à un sommet de l'Otan, pour lui rappeler que les dépenses de défense des Européens étaient significatives, et que la solidarité était à ses yeux "plus importante que l'argent".

La Belgique a "un long chemin" à parcourir pour atteindre le seuil des 2% de son Produit intérieur brut (PIB) consacrés aux dépenses de défense, un engagement qu'ont pris tous les alliés en 2014, a affirmé vendredi le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, à cinq jours d'un sommet atlantique à Bruxelles qui sera dominé par la volonté américaine d'un meilleur "partage du fardeau".

L'Otan et l'Union européenne devraient signer en juillet, en marge du sommet atlantique de Bruxelles, une nouvelle déclaration commune destinée à renforcer leur coopération dans toute une série de domaines, dont les efforts pour améliorer la mobilité des troupes en cas de crise, a annoncé vendredi le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jens Stoltenberg.

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a déploré mercredi les "désaccords majeurs" opposant les Etats-Unis aux Européens et au Canada sur le commerce et l'accord nucléaire avec l'Iran, et exprimé l'espoir qu'ils n'obèrent pas les réunions préparatoires à l'important sommet de l'Alliance prévu en juillet à Bruxelles.

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, a pris possession lundi de son nouveau bureau, installé dans le siège flambant neuf de l'Alliance atlantique, déjà occupé par plus de la moitié du personnel installé jusqu'à présent "de l'autre côté de la route" - en fait le boulevard Léopold III qui relie Bruxelles à son aéroport -, a constaté l'agence Belga.

La mission russe auprès de l'Otan sera réduite de 10 personnes en réaction à l'utilisation d'un agent innervant à Salisbury, a fait savoir mardi le secrétaire général de l'Alliance, Jens Stoltenberg, lors d'une conférence de presse au quartier général de l'organisation de défense, à Bruxelles. Le camp occidental a déployé des représailles coordonnées après l'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia le 4 mars à Salisbury, attribué par Londres à la Russie.

L'Otan entame ce lundi, avec des années de retard sur le calendrier initial, le déménagement définitif vers son nouveau siège, un complexe pharaonique situé dans la banlieue nord-est de Bruxelles, en face des bâtiments largement obsolètes que l'organisation occupait depuis 1967.

Les appréhensions américaines sur l'initiative de défense européenne et les tensions entre les Etats-Unis et la Turquie en Syrie jettent une ombre sur la réunion ministérielle de l'Otan mercredi et jeudi à Bruxelles, risquant de mettre à l'épreuve l'unité de l'Alliance.

Le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, s'est dit préoccupé par une recrudescence de l'activité des sous-marins russes en mer Méditerranée et dans l'océan Atlantique, dans une interview à paraître dimanche dans le journal 'Frankfurter Allgemeinen Sonntagszeitung' (FAS).

Les pays membres de l'Otan ont décidé mardi de renouveler jusqu'en 2020 le mandat du secrétaire général, Jens Stoltenberg, en l'assurant de leur "pleine confiance" sur fond de tensions avec la Russie de Vladimir Poutine, selon un communiqué officiel.