Tout sur Jean-Pascal van Ypersele

Joe Biden redonne un élan à la lutte contre le réchauffement climatique. Etats-Unis, Chine et Union européenne convergent désormais vers la mise en oeuvre de l'Accord de Paris, se réjouit Jean-Pascal van Ypersele, l'ancien vice-président du Giec. A vérifier lors du sommet international convoqué par le président américain.

Les émissions de gaz à effet de serre liées à la production et à la consommation d'énergie devraient rebondir au point de frôler en 2021 leur sommet d'avant-Covid-19, du fait de la reprise de la demande mondiale pour tous les combustibles fossiles et notamment la résurgence du charbon, estime l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Il a été adopté dans la liesse, et un certain soulagement, le 12 décembre 2015. Cinq ans plus tard, quel bilan tirer de l'Accord de Paris? Ce premier accord climatique "universel" et "juridiquement contraignant" est-il parvenu à faire dévier de sa trajectoire un paquebot qui semblait se diriger tout droit vers l'iceberg, à savoir une augmentation de la température mondiale moyenne de plus de 3°C par rapport à l'ère pré-industrielle? Tentative de réponse.

Parier sur une évolution de la technologie serait audacieux autant qu'hypothétique. Un changement de comportement et la mise en place d'actions concrètes sont donc indispensables.

Personne n'échappera au réchauffement climatique. Nulle part. Les climatologues s'alarment depuis longtemps. Mais, ces derniers mois, leur voix a été assourdie par l'omniprésence du coronavirus. Le Vif a choisi de remettre le défi principal de notre temps au coeur de l'attention. Car c'est vital. Littéralement.

Spécialistes des questions liées à l'environnement, 256 chercheurs issus de toutes les universités belges ont décidé de montrer l'exemple en changeant leurs habitudes pour la planète, annoncent-ils lundi. Sous le slogan #WeChangeForLife, ils ont regroupé sur un site Internet leurs efforts et témoignages pour constituer une source d'inspiration accessible à tous et interpeller les décideurs politiques.

La porte-parole francophone de Youth for Climate, Adélaïde Charlier, a pris la parole à la fin de la marche pour le climat organisée à Louvain-la-Neuve, en rappelant que la Commission européenne vient d'épingler la Belgique, qui ratera ses objectifs pour 2020 et 2030.

Trois cents chercheurs belges, français et suisses se sont joints, dans une tribune, à la cause de la jeune Suédoise Greta Thunberg et des élèves et étudiants qui brossent les cours chaque jeudi depuis le mois de janvier pour réclamer à leurs dirigeants une politique climatique ambitieuse. Ils appellent à une grève mondiale pour le climat le 15 mars prochain.

Le climatologue et ancien vice-président du Giec, Jean-Pascal Van Ypersele, a rappelé lundi au Parlement wallon l'urgence d'agir pour lutter contre le réchauffement climatique, soulignant les avantages à limiter la hausse de la température mondiale à maximum 1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle.