Tout sur Jean-Marc Nollet

Le président du PS Paul Magnette a rejeté dimanche l'option de la constitution d'un gouvernement avec la N-VA, d'une durée limitée dans le temps, pour gérer l'urgence. De son côté, le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) a rejeté résolument la piste d'un soutien au gouvernement démissionnaire depuis le parlement.

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a appelé samedi à la formation d'un gouvernement d'urgence pour faire face à la pandémie de coronavirus et ses conséquences économiques. Il suit des appels similaires lancés par d'autres dirigeants politiques.

Une réforme communautaire majeure ne peut être une condition préalable à la formation d'un nouveau gouvernement fédéral, a affirmé mardi le président du MR, Georges-Louis Bouchez, à sa sortie d'une audience au Palais royal dans le cadre des consultations entamées par le roi Philippe en vue d'un déblocage de la situation politique au fédéral.

Les co-présidents d'Ecolo Jean-Marc Nollet et Rajae Maouane sont restés très discrets mardi après avoir été reçus chez le Roi en fin de matinée. "La situation est délicate de toute façon", a sobrement constaté M. Nollet. "Heureusement, il reste des situations qui permettent d'envisager une solution", a-t-il assuré après un "entretien extrêmement important avec le Roi".

Dans une campagne lancée vendredi sur Twitter, Ecolo appelle les autres partis à tester un "plan B", à savoir la constitution d'un gouvernement fédéral sans la N-VA. Le matin même, le président du PS Paul Magnette avait dit en avoir "marre" de devoir discuter avec la N-VA, déclaration qualifiée de "diktat" par le président des nationalistes flamands Bart De Wever.

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, est revenu ce week-end sur sa mission d'informateur en vue de former un gouvernement fédéral dans les colonnes de "La Libre" et des journaux de "SudPresse". Chez les seconds, il a fait référence au Christ pour expliquer les difficultés de la tâche qu'il a remplie avec le président du CD&V, Koen Geens.

Les verts, vainqueurs des élections de mai, sont montés dans les majorités régionales et ont changé de coprésidence, désormais assumée par Jean-Marc Nollet et Rajae Maouane.

Le co-président d'Ecolo, Jean-Marc Nollet, ne voit pas d'un bon oeil l'éventuelle désignation du président de la N-VA, Bart De Wever, comme nouveau chargé de mission royal. A ses yeux, le leader nationaliste a démontré qu'il ne cherchait pas de solution et se profilait en vue d'élections anticipées.

Le Vif/L'Express s'est procuré la note stratégique de Jean-Marc Nollet et Rajae Maouane qui veut faire d'Ecolo "le paradigme central du champ politique en Belgique francophone". Notamment en rompant avec un "ton moralisateur et jugeant". Tout un programme.

Céline Tellier et Antoine Lebrun militaient au sein d'Inter-Environnement et du WWF : les voilà ministre et directeur de cabinet au sein de l'arc-en-ciel d'Elio Di Rupo. Ils expliquent au Vif/L'Express ce grand saut vers la politique. Avec la ferme volonté d'éviter les écueils qui ont rapidement poussé leur homologue français à la démission.