Tout sur Jean-Marc Nollet

Un accord est intervenu vendredi soir au sein du "superkern", qui rassemblait depuis 16h le gouvernement fédéral et les dix partis qui soutiennent les pouvoirs spéciaux destinés à lutter contre le coronavirus (Covid-19). Le texte n'a pas été validé par la N-VA, qui a claqué la porte, a-t-on appris à bonne source. Le parti nationaliste flamand n'a pas signé pas le communiqué commun envoyé peu avant 22h00.

"La situation sanitaire n'impose pas de devoir renouveler les pouvoirs spéciaux", a indiqué Georges-Louis Bouchez (MR), vendredi à l'entrée du kern élargi qui se tient depuis 16h00 au Lambermont à Bruxelles. "Je peux déjà vous annoncer qu'on ne va pas les redemander", a clairement annoncé le président du parti de la Première ministre Sophie Wilmès.

Le président du PS Paul Magnette a rejeté dimanche l'option de la constitution d'un gouvernement avec la N-VA, d'une durée limitée dans le temps, pour gérer l'urgence. De son côté, le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) a rejeté résolument la piste d'un soutien au gouvernement démissionnaire depuis le parlement.

Le président de la N-VA, Bart De Wever, a appelé samedi à la formation d'un gouvernement d'urgence pour faire face à la pandémie de coronavirus et ses conséquences économiques. Il suit des appels similaires lancés par d'autres dirigeants politiques.

Une réforme communautaire majeure ne peut être une condition préalable à la formation d'un nouveau gouvernement fédéral, a affirmé mardi le président du MR, Georges-Louis Bouchez, à sa sortie d'une audience au Palais royal dans le cadre des consultations entamées par le roi Philippe en vue d'un déblocage de la situation politique au fédéral.

Les co-présidents d'Ecolo Jean-Marc Nollet et Rajae Maouane sont restés très discrets mardi après avoir été reçus chez le Roi en fin de matinée. "La situation est délicate de toute façon", a sobrement constaté M. Nollet. "Heureusement, il reste des situations qui permettent d'envisager une solution", a-t-il assuré après un "entretien extrêmement important avec le Roi".

Dans une campagne lancée vendredi sur Twitter, Ecolo appelle les autres partis à tester un "plan B", à savoir la constitution d'un gouvernement fédéral sans la N-VA. Le matin même, le président du PS Paul Magnette avait dit en avoir "marre" de devoir discuter avec la N-VA, déclaration qualifiée de "diktat" par le président des nationalistes flamands Bart De Wever.

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, est revenu ce week-end sur sa mission d'informateur en vue de former un gouvernement fédéral dans les colonnes de "La Libre" et des journaux de "SudPresse". Chez les seconds, il a fait référence au Christ pour expliquer les difficultés de la tâche qu'il a remplie avec le président du CD&V, Koen Geens.