Tout sur Jean-Luc Crucke

Dans le monde politique, de plus en plus de voix s'élèvent pour demander une distinction entre les personnes vaccinées et les autres. Ils souhaitent que ceux qui sont vaccinés bénéficient de plus de liberté. "Ils ne doivent pas être punis à cause de l'égoïsme de certains". Et ce alors que l'obligation vaccinale semble de moins en moins taboue en cas de quatrième vague.

Le conseil des ministres tiendra sa réunion de rentrée vendredi. Il ouvre une année politique au cours de laquelle la Belgique commencera en principe à sortir de la crise sanitaire et entamera quelques chantiers importants contenus dans son accord de gouvernement.

Quand il s'agira de refinancer les milliards d'euros de dette de la Région wallonne, qui peut certifier que la politique monétaire de la Banque centrale européenne sera toujours si accomodante? L'édito d'Anne-Sophie Bailly, rédactrice en chef du Vif.

"On a déjà entendu des déclarations plus heureuses!" C'est en ces termes que le ministre wallon des Finances et du Budget, le libéral Jean-Luc Crucke, a rejeté jeudi soir avec force, sur le plateau de Jeudi en prime (RTBF), les propos de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), qui évoquait la possibilité de débattre d'un modèle de l'État "2+2", soit la Flandre et la Wallonie comme entités d'une part, et Bruxelles et la Communauté germanophone en sous-entités d'autre part.

Confronté à la crise sanitaire et à son cortège de conséquences économiques, le gouvernement wallon a ressorti, pour 2021, son triple budget, une astuce déjà utilisée lors de l'ajustement budgétaire de juillet. Dans les calculs de l'exécutif - qui réitère au passage sa promesse de ne pas lever de nouvelles taxes - , on trouve donc un budget ordinaire, une enveloppe covid et une autre destinée "à la relance, à la résilience et à la transition."

Le MR a frôlé la révolution pendant le premier week-end d'octobre. La dynastie Michel a sauvé Georges-Louis Bouchez, qui n'est pas encore complètement tiré d'affaire: la "transparence totale" est réclamée sur les dépenses du parti, qui n'a pourtant pas besoin d'une guérilla financière après le putsch politique avorté.

Le gouvernement flamand a confirmé vendredi son refus de signer une déclaration proposée cette semaine à la COP 24 à Katowice (Pologne) par un groupe de pays se voulant à la pointe de l'ambition climatique, empêchant de ce fait la Belgique de s'y rallier malgré le feu vert du fédéral, de la Wallonie et de Bruxelles, a-t-on appris de bonnes sources.

Le Premier ministre, Charles Michel, s'est dit jeudi favorable à la proposition wallonne d'une candidature belge à l'organisation de la COP26. Il soumettra l'idée au comité de concertation, a-t-il annoncé en réponse à plusieurs questions à la Chambre.

Les certificats verts doivent intégrer le périmètre de la dette publique, estime l'Institut des comptes nationaux (ICN) dans un avis relayé par La Libre, samedi. Pour Jean-Luc Crucke, ministre wallon de l'Energie et du Budget (MR), le débat doit se porter au niveau européen.