Tout sur Jean-Luc Crucke

"On a déjà entendu des déclarations plus heureuses!" C'est en ces termes que le ministre wallon des Finances et du Budget, le libéral Jean-Luc Crucke, a rejeté jeudi soir avec force, sur le plateau de Jeudi en prime (RTBF), les propos de la ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V), qui évoquait la possibilité de débattre d'un modèle de l'État "2+2", soit la Flandre et la Wallonie comme entités d'une part, et Bruxelles et la Communauté germanophone en sous-entités d'autre part.

Confronté à la crise sanitaire et à son cortège de conséquences économiques, le gouvernement wallon a ressorti, pour 2021, son triple budget, une astuce déjà utilisée lors de l'ajustement budgétaire de juillet. Dans les calculs de l'exécutif - qui réitère au passage sa promesse de ne pas lever de nouvelles taxes - , on trouve donc un budget ordinaire, une enveloppe covid et une autre destinée "à la relance, à la résilience et à la transition."

Le MR a frôlé la révolution pendant le premier week-end d'octobre. La dynastie Michel a sauvé Georges-Louis Bouchez, qui n'est pas encore complètement tiré d'affaire: la "transparence totale" est réclamée sur les dépenses du parti, qui n'a pourtant pas besoin d'une guérilla financière après le putsch politique avorté.

Le gouvernement flamand a confirmé vendredi son refus de signer une déclaration proposée cette semaine à la COP 24 à Katowice (Pologne) par un groupe de pays se voulant à la pointe de l'ambition climatique, empêchant de ce fait la Belgique de s'y rallier malgré le feu vert du fédéral, de la Wallonie et de Bruxelles, a-t-on appris de bonnes sources.

Le Premier ministre, Charles Michel, s'est dit jeudi favorable à la proposition wallonne d'une candidature belge à l'organisation de la COP26. Il soumettra l'idée au comité de concertation, a-t-il annoncé en réponse à plusieurs questions à la Chambre.

Les certificats verts doivent intégrer le périmètre de la dette publique, estime l'Institut des comptes nationaux (ICN) dans un avis relayé par La Libre, samedi. Pour Jean-Luc Crucke, ministre wallon de l'Energie et du Budget (MR), le débat doit se porter au niveau européen.

"Il conviendrait d'exiger de l'exploitant qu'il estime le degré de fiabilité de ses centrales dans les années à venir", a affirmé le ministre wallon de l'Energie, Jean-Luc Crucke, interrogé en commission du Parlement de Wallonie sur le risque de black-out qui menace le pays en novembre après l'arrêt inopiné de 2 centrales nucléaires.

On discute beaucoup de la bulle des certificats verts ces derniers jours. Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi on discute de cette bulle car elle n'existe plus. La seule chose qu'on peut photographier, c'est un Gouvernement wallon qui a décidément toujours peur de s'attaquer aux surprofits des gros producteurs d'énergie renouvelable. C'est comme si on préférait donc endetter largement le wallon à hauteur de 1,8 milliards chez BNP Paribas tout en freinant également le développement de la transition énergétique.