Tout sur Jean Hermesse

Nous vivons un moment étrange : nous ne sommes plus en confinement, mais pas encore à un retour à la vie collective. On peut penser que nous sommes toujours dans un état de sidération. Et qu'il est temps d'en sortir, de passer à la participation.

Alors que l'hôpital craque de partout, faut-il supprimer/limiter/remplacer les suppléments d'honoraires en chambre particulière ? La question agite le monde médical, les hôpitaux, les mutuelles, les assureurs et, bien sûr, les patients.

Deux tiers (67%) des femmes atteintes d'un cancer du sein, qui ont reçu des indemnités d'incapacité de la Mutualité chrétienne (MC), ont repris totalement ou partiellement le travail dans les deux ans qui ont suivi le diagnostic de cancer, ressort-il mardi d'une étude menée par la MC auprès de 7.600 femmes âgées de 20 à 64 ans.

Si la proportion de personnes en incapacité de travail reste la même dans les prochaines années, le nombre d'invalides devrait atteindre le seuil des 516 000 d'ici à 2022, selon les Mutualités chrétiennes.

Mieux connu sous le nom de Rilatine ou d'Equasym, le méthylphénidate a été remboursé l'an dernier à plus de 32.000 enfants de 6 à 18 ans pour traiter un trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

La ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block, et les mutualités ont officiellement signé un "pacte d'avenir" portant notamment sur l'évolution des organismes assureurs. Ces derniers deviendront au fil des années de véritables "mutualités de santé", aidant leurs membres à adopter un mode de vie sain et à rester en bonne santé. Mais qu'est-ce que cela va changer, concrètement, pour le patient ?

La ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Maggie De Block, et les mutualités ont officiellement signé, lundi en fin d'après-midi, un "pacte d'avenir" portant notamment sur l'évolution des organismes assureurs. Ces derniers deviendront au fil des années de véritables "mutualités de santé", aidant leurs membres à adopter un mode de vie sain et à rester en bonne santé, a expliqué la ministre.

Le nouveau bras de fer entre la majorité fédérale et les entités francophones est annoncé : la rationalisation du paysage hospitalier. Précipitée pour faire des économies, elle se prépare dans un nouveau contexte institutionnel ultracompliqué.