Tout sur Jean-François Mitsch

Quatre ans après le rejet massif d'une carte éolienne wallonne, la Ville de Genappe lance un projet similaire à l'échelle de son territoire. Pour réconcilier les citoyens avec des projets de parc plus adaptés. Peut-elle inspirer d'autres communes ?

Quatre ans après le rejet massif d'une carte éolienne wallonne, la Ville de Genappe lance un projet similaire à l'échelle de son territoire. Pour réconcilier les citoyens avec des projets de parc plus adaptés. Peut-elle inspirer d'autres communes ?

Le conseiller communal de Genappe, lanceur d'alerte de l'affaire Ores, exclu par sa section locale de Genappe. Parce qu'il était trop individualiste ? Ou trop gênant ?

Le conseiller communal de Genappe, lanceur d'alerte de l'affaire Ores, a été exclu lors d'un vote par sa section locale. Il introduit un recours.

Jean-François Mitsch (photo), conseiller communal PS à Genappe, spécialiste de l'énergie, veut toujours faire toute la lumière sur l'Electragate, cette affaire impliquant Electrabel et l'intercommunale Ores, responsable de la distribution de l'électricité dans 197 communes wallonnes.

La majorité wallonne a changé, mais le conseiller communal PS de Genappe, Jean-François Mitsch (photo, PS), n'en démord pas : il veut faire toute la lumière sur Ores, la plus grande intercommunale gérant la distribution du gaz et de l'électricité dans 197 communes.

Les ministres wallons Lacroix (Energie) et Dermagne (Pouvoirs locaux) demandent une évaluation indépendante du rachat par les communes des parts d'Electrabel dans Ores. Les auditions au parlement laissent bien des zones d'ombres. L'affaire est loin d'être enterrée.

Plusieurs communes CDH ont voté contre les points à l'ordre du jour de l'assemblée générale du 22 juin. Pour ne pas donner une carte blanche au management de l'intercommunale.

Après l'ouverture d'une information judiciaire, le gouvernement wallon mène l'enquête, les députés ouvrent le débat et des communes pourraient ne pas voter les comptes 2016 de l'intercommunale.

Exclusif. Le procureur du roi de Nivelles mandate une information judiciaire au sujet des révélations faites au Vif/L'Express par le conseiller communal PS de Genappe, Jean-François Mitsch. En cause : une surfacturation possible de 200 millions dans le rachat des parts Electrabel dans Ores.

Jean-François Mitsch, conseiller communal PS de Genappe, pose de lourdes questions sur les structures et la stratégie d' Ores, l'intercommunale chargée de la distribution du gaz et de l'électricité dans la majorité des communes wallonnes.. Il a déposé un dossier à la justice de Liège, qui enquête sur le scandale Publifin. Le récit d'une affaire qui dépasse largement la question des montants rémunérant les mandats d'élus locaux, régionaux ou fédéraux.

Après une année 2016 morose pour l'éolien, la Wallonie court après ses engagements en matière d'énergie renouvelable : il faut encore 150 nouvelles éoliennes pour 2020 et 430 unités d'ici à 2030.