Tout sur Jean-Claude Van Cauwenberghe

Le tribunal correctionnel de Charleroi a prononcé lundi l'acquittement de Jean-Claude Van Cauwenberghe dans le dossier Sodexo. L'ex-bourgmestre de Charleroi est désormais blanchi dans les six affaires qui le concernaient. L'ancien échevin Jean-Pol Demacq obtient la suspension du prononcé.

Il est presque blanchi par la justice. Il est presque redevenu dans les bonnes grâces d'Elio Di Rupo. Il siège déjà comme expert au groupe socialiste des conseillers communaux carolorégiens.

La chambre des mises en accusation de Mons a décidé vendredi de renvoyer Jean-Claude Van Cauwenberghe et l'ex-échevin Jean-Pol Demacq devant le tribunal correctionnel de Charleroi dans le dossier "Sodexo", du nom de la firme qui délivrait des repas aux écoles communales, a-t-on appris auprès de l'avocat de M. Van Cauwenberghe.

Inquiété durant plus de dix ans dans d'innombrables dossiers judiciaires, Jean-Claude Van Cauwenberghe s'est reforgé une crédibilité dans l'antichambre du pouvoir carolo. A l'ombre de Paul Magnette, il se profile aujourd'hui comme un " grand sage " discret du PS local. Mais très écouté en coulisses.

La justice belge obtient très peu de résultats dans la lutte contre le crime organisé, la fraude et la corruption. Lesdits criminels à col blanc se soustraient souvent à la loi. "Il y a quelque chose de pourri au coeur de notre État de droit" déclare le journaliste Philippe Engels qui vient de publier le livre "Mensonges d'État".

Jean-Claude Van Cauwenberghe a interjeté appel mercredi contre l'ordonnance de renvoi en correctionnelle rendue lundi par la chambre du conseil de Charleroi dans le dossier "Sodexo", du nom de la firme qui délivrait des repas aux écoles communales, a indiqué à Belga son avocat, Pierre Chomé.

La chambre du conseil de Charleroi a rendu son ordonnance lundi dans le dossier "Sodexo", du nom de la firme qui délivrait des repas aux écoles communales. Parmi les six inculpés figurent Jean-Claude Van Cauwenberghe et l'ex-échevin Jean-Pol Demacq. Le premier est soupçonné d'avoir favorisé Sodexo en échange de deux repas gastronomiques.

Dallas présente depuis peu les peintures de George W. Bush. L'ancien président fait preuve de connaissance de soi en déclarant "ne pas être un grand artiste". On vous laisse juger si les politiques suivants le sont. (TE)

L'ancien ministre-président wallon et ex-homme fort du PS de Charleroi, Jean-Claude Van Cauwenberghe, s'est dit envahi d'un sentiment de tristesse devant la procédure judiciaire en cours contre lui, qui l'a amené lundi devant la Commission des poursuites du parlement wallon.

L'ancien ministre-président wallon expose ses toiles à la galerie Artfiler, avenue Louise. "Ombres et lumières", que ça s'appelle. L'artiste y fait alterner paysages carolorégiens et provençaux, plaqués de couleurs vives. Le vernissage, jeudi soir, a attiré une assemblée plutôt férue de politique cauteleuse que de peinture naïve. Les oeuvres, accrochées là jusqu'au 15 décembre, se vendent bien. Surtout les "ombres", bizarrement.

C'est ce que laisse entendre l'avocat Jean-Philippe Mayence, défenseurs de deux proches de Van Cau, poursuivis de façon "déraisonnable et injuste". Décodage