Tout sur Jan Spooren

Il existe un accord de principe au sein du gouvernement sur la réintégration des malades de longue durée sur leur lieu de travail et sur les sanctions qui accompagnent ce dispositif, a indiqué samedi une porte-parole de la ministre fédérale de la Santé et des Affaires sociales Maggie De Block.

Les nouvelles pleuvent à propos des pensions. On annonce et on prend des mesures, mais on les reporte ou on retourne en arrière. Du coup, elles entraînent souvent la confusion et l'insatisfaction, auprès du public et des politiques. Nos confrères de Knack ont réuni Jan Spooren et Kim De Witte, spécialistes des pensions de la N-VA et du PTB. Très vite, le débat s'est enflammé.

Selon Het Laatste Nieuws et De Morgen vendredi, tous les partis de la coalition gouvernementale sont acquis à l'idée de rendre le congé social -parental, pour assistance à un proche ou pour soins palliatifs- plus flexible. Il serait ainsi possible d'alterner une semaine de congé avec une semaine de travail à temps plein.

"La décision est prise, clairement", a indiqué mercredi le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine (MR), confirmant avoir inscrit dans le nouveau projet d'arrêté royal la dérogation pour les chômeurs de longue durée de plus de 50 ans au système de constitution de droits de pension calculés, pour les chômeurs de longue durée, sur une base forfaitaire minimum plutôt que sur le dernier salaire.

La N-VA a préparé une proposition de compromis sur le dispositif de réintégration au travail des malades de longue durée imaginé par la ministre de la Santé, Maggie De Block, mais dont la mise en oeuvre bute sur les visions contradictoires du CD&V et du parti nationaliste, affirme le spécialiste de la N-VA en matière de sécurité sociale, Jan Spooren, cité vendredi par les journaux 'Het Laatste Nieuws' et 'De Morgen'.

Le déficit de la Sécurité sociale est passé à 748 millions d'euros, soit 229 millions de plus que ce qui avait été envisagé lors du contrôle budgétaire d'avril, rapporte De Tijd vendredi. Ces chiffres figurent dans un rapport du comité de gestion de la sécurité sociale que le quotidien a consulté.