Tout sur Jan Jambon

Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) a visité mardi Auschwitz-Birkenau, le plus grand camp de concentration et d'extermination de l'Allemagne nazie, dans le cadre du 75e anniversaire de la libération de celui-ci. "Je n'ai pas de mots pour cela. Une impression terrible de ce à quoi le fanatisme et le racisme peuvent conduire", a-t-il déclaré à Belga.

La présidente de Groen Meyrem Almaci a appelé samedi les partis à mettre fin au pourrissement de la situation et à former un gouvernement fédéral, lors d'une réception de Nouvel An. D'après elle, le prochain gouvernement doit être ambitieux sur le plan climatique et social.

Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA), en charge de la Culture, annonce mardi l'octroi d'un peu plus de 4 millions d'euros de subsides pour des projets culturels en Flandre. A l'origine, seuls 3,4 millions d'euros devaient être distribués en deux phases.

Il a fait fort, " sterke Jan " Jambon. Il en avait une bien bonne à raconter : il était une fois une famille de demandeurs d'asile qui pouvait se payer en Flandre une maison grâce aux allocations familiales perçues rétroactivement lorsque leur fut octroyé le statut de réfugiés.

Une fois reconnues comme réfugiées, il est possible que des familles de demandeurs d'asile perçoivent d'importants arriérés d'allocations familiales, désormais du ressort des Régions. "Les exceptions ne peuvent être exclues, mais les anomalies vont disparaître", a affirmé dimanche le ministre flamand en charge du Bien-être, Wouter Beke (CD&V), après les propos controversés du ministre-président Jan Jambon (N-VA).

Ils avaient promis un feu d'artifice d'actions durant la semaine du 2 décembre, ils ont tenu parole : les différents secteurs sociaux, touchés de plein fouet par les prévisions de coupes budgétaires du gouvernement flamand de Jan Jambon (N-VA), se sont relayés tous les jours pour manifester leur mécontentement.

"Le PS ne veut absolument pas gouverner avec la N-VA", déduit vendredi le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) des propos tenus la veille par le président du PS, Paul Magnette. S'il assure que son parti est toujours prêt à s'engager pour aboutir à une solution au fédéral, le nationaliste flamand souligne qu'il faudrait qu'un éventuel accord contienne "à boire et à manger pour les partisans de la N-VA".

Passer au crible les festivaliers est toujours permis par la loi, mais la méthode n'amène que peu de résultats, avance le Comité P. Les incidents ne sont pas moins fréquents après une consultation poussée des bases de données, rapporte De Tijd, mercredi.

Environ 1.200 personnes ont participé jeudi après-midi à la manifestation du personnel de la VRT sur la place des Martyrs à Bruxelles, au terme d'une semaine d'actions menées par les fonctionnaires des services publics, les syndicats, le secteur culturel et les acteurs de la société civile contre la politique du nouveau gouvernement flamand de Jan Jambon (N-VA).

Boccaccio, Café d'Anvers, bientôt La Rocca. Les discothèques qui ont fait la légende des nuits flamandes ferment leurs portes une à une. Semblant, du même coup, rejeter la fameuse guerre des videurs dans les limbes de l'histoire. Sauf que les apparences sont trompeuses. La Belgique compte encore des centaines de discothèques. Soit autant de lieux où les videurs sont l'un des maillons d'un sophistiqué système de détournement d'argent noir.