Tout sur Italie

Alors que le coronavirus a contaminé plus de cinq millions de personnes en Europe, la tendance est au resserrement de vis sur le vieux continent. Partout, sauf en Belgique. Ici les règles ont même été allégées. De quoi susciter l'étonnement, même en dehors de nos frontières. Le point sur les critiques et sur ce qui se passe ailleurs.

La Commission européenne a promis mercredi d'"abolir" le règlement de Dublin, qui confie la responsabilité des demandeurs d'asile au premier pays d'entrée dans l'UE. Décryptage d'un texte qui divise les Vingt-Sept et symbolise les "dysfonctionnements" sur l'accueil des migrants.

Les 20 et 21 septembre, les Italiens sont appelés aux urnes pour s'exprimer, par oui ou par non, sur la réduction du nombre de députés et de sénateurs. Le débat sur le nombre de députés et la démocratie n'est pas nouveau, et en Belgique des idées sont aussi proposées.

Berlusconi, 84 ans à la fin du mois, milliardaire et l'un des hommes les plus riches d'Italie, pensait probablement être à l'abri dans sa somptueuse villa Certosa. C'était sans compter "la malédiction de l'été émeraude". Elle frappe sans pitié les ultra-riches italiens qui se sont perdus dans les agapes de la jet set.

La Belgique est sur le point de passer le cap symbolique des 10.000 morts du coronavirus. Un chiffre impressionnant que l'on aurait pas imaginé au début de l'épidémie. Et pourtant, il fait grincer certaines dents qui trouvent les mesures trop drastiques. Mais si l'on n'avait rien fait contre le coronavirus, que se serait-il passé?