Tout sur Istanbul

Les violents affrontements qui ont lieu depuis deux jours à Istanbul résultent d'une grogne générale contre le gouvernement islamo-conservateur du Premier ministre Erdogan.

La police turque a fait usage samedi matin de gaz lacrymogènes aux abords de la place Taksim, dans le centre d'Istanbul, pour disperser plusieurs centaines de manifestants au deuxième jour de violentes manifestations contre le gouvernement turc, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le gouvernorat d'Istanbul a affirmé mardi dans un communiqué que l'auteur de l'attentat-suicide, qui a fait 32 blessés dimanche dans le centre de la ville, était un Kurde de 24 ans qui avait rejoint les rangs des rebelles kurdes en 2004, a rapporté l'agence de presse Anatolie.