Tout sur Israël

Le gouvernement d'union Netanyahou-Gantz est enfin sur les rails. Après l'urgence sanitaire et économique, il prévoit d'annexer des pans de la Cisjordanie. Une perspective aux dommages incalculables.

Les autorités gazaouies ont rapporté samedi le premier décès officiel dû au nouveau coronavirus, alors que l'enclave palestinienne surpeuplée et soumise à un blocus israélien enregistre une hausse du nombre de cas d'infection ces derniers jours.

La Cour suprême d'Israël a donné mercredi soir sa bénédiction à un gouvernement d'union entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ex-rival Benny Gantz qui doivent prêter serment le 13 mai, date de la fin de la plus longue crise politique de l'histoire moderne de l'Etat hébreu.

Entre une union nationale piégeuse avec le Likoud pour faire face à la crise sanitaire et un gouvernement soutenu par des forces aux intérêts opposés, le dirigeant centriste ne voit pas l'avenir en rose. Tandis que son rival Benjamin Netanyahou s'accroche au pouvoir.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en pleines tractations pour former un nouveau gouvernement, a demandé lundi le report de son procès pour corruption qui doit débuter le 17 mars, affirmant ne pas avoir eu accès à certains documents de l'enquête.

Heiko Maas, ministre allemand des Affaires étrangères, s'inquiète de la résurgence de l'antisémitisme dans son pays et constate dans Der Spiegel (26 janvier 2020) : "Nous devons prendre des mesures d'urgence pour éviter un départ massif des Juifs d'Allemagne." Comment en est-on arrivé là ? Dans mon dernier essai : "Sur la nouvelle question juive" (Texquis edition), je tente d'y répondre.