Tout sur Islam

Une nouvelle gauche a surgi sous les couleurs de l'islamogauchisme, du féminisme racialisé et du décolonialisme. Ces mouvements ont en commun le rejet de l'Occident et des idéaux de l'universalisme, en particulier l'égalité des individus. Sous couvert de luttes émancipatrices, ils adoptent une idéologie identitaire comparable à celle de l'extrême-droite et contribuent à la division de la société. A leurs yeux, les critères raciaux, de genre, d'appartenance confessionnelle et l'intersection entre ceux-ci se substituent à la classe sociale pour combattre ce qui est perçu comme la domination blanche, masculine et de la culture occidentale.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'en est pris avec virulence lundi au mouvement LGBT en l'accusant de "vandalisme" et en déclarant que la jeunesse de son parti n'y adhérait pas.

Vraiment, les islamistes peuvent se réjouir de vivre dans un pays qui ouvre si largement la porte à leurs revendications politico-religieuses. Leur travail s'en trouve grandement facilité. Notre pays vient une fois encore de le prouver : le voile sera massivement autorisé en septembre prochain dans l'enseignement supérieur dépendant de Wallonie Bruxelles Enseignement (WBE).

Depuis plus de dix ans, j'enseigne dans une Haute École pédagogique, qui forme donc de futurs enseignants et éducateurs. Lorsqu'il est question d'extrémisme religieux, de par les cours qui me sont confiés, de par les idées que je défends dans ma vie publique, je suis en première ligne.

L'Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) a condamné avec force mardi l'assassinat de Samuel Paty, le professeur d'histoire-géographie décapité vendredi dernier à Conflans-Sainte-Honorine en région parisienne par un Russe tchétchène de 18 ans pour avoir montré, lors d'un cours, des caricatures du prophète Mahomet, indique l'organe représentatif du culte musulman en Belgique dans un communiqué.

Accusé d'avoir volé une moto, le suspect n'aura pas eu droit à un procès. Tué en pleine rue par un groupe de sept hommes à Tlogosari dans l'est de l'île de Java, il a été victime de l'un des nombreux cas de lynchages en Indonésie.

Les prochaines élections, surtout celles de 2019, vont voir se déchirer les citoyens sur les notions d'identité et de migration. Pierre Moscovici, le commissaire européen l'a reconnu : "Pour une fois, j'ai peur". Il est temps de se réconcilier autour d'une politique ferme et humaine, loin des utopies sans-frontiéristes.

Ces derniers mois, le parti ISLAM aura décidément fait couler énormément d'encre. Sa simple existence, mais aussi sa présence croissante au sein des communes belges en vue de la prochaine échéance électorale ou encore l'attitude déplorable de son président sur les plateaux de télévision... autant de faits ayant suscité une tonne de réactions plus ou moins médiatisées, souvent outragées, rarement constructives. La Fédération des Étudiants Libéraux souhaite revenir sur la polémique et se prononcer contre l'interdiction dudit parti.