Tout sur Irak

Aucun trafiquant d'êtres humains ne figurait parmi les passagers de l'embarcation qui ont été secourus samedi matin au large de La Panne, a indiqué le parquet de Flandre occidentale, sue la base de premières constatations. Le canot pneumatique utilisé était prévu pour accueillir au maximum 7 personnes.

Depuis huit jours, des manifestations contre les brutalités policières d'une ampleur historique secouent les Etats-Unis, provoquées par la diffusion le 25 mai d'une vidéo montrant l'arrestation d'un homme non armé, George Floyd,décédé après avoir été plaqué au sol par un policier blanc, genou sur son cou.

Elle en a tant vu et tant vécu, déjà, Jacqueline Aubenas ! Dont l'enlèvement de sa fille journaliste, Florence, en Irak, il y a quinze ans. La pandémie et les mesures qui en découlent lui ont permis, dit-elle, de réinventer sa vie. De reconfigurer sa mémoire. Et d'avoir l'envie, joyeuse, depuis sa claustration à Ixelles, de repenser le monde.

La solidarité refleurit. Pour combien de temps ? "La capacité d'amnésie des gens est étonnante", tempère le professeur honoraire de sociologie (ULiège). "Le virus a un effet relativement égalisateur, constate-t-il. Relativement car au moment du décompte, on verra bien que ce n'est pas n'importe qui qui est mort".

La colère sociale née en octobre 2019 n'est pas éteinte. Si la crise sanitaire liée au coronavirus en a réduit les expressions, elle pourrait aussi l'attiser. Pour les derniers manifestants, la dénonciation du marasme social, aggravé par la corruption, reste prioritaire.

Des mouvements qui refusent et la violence et l'islamisme. L'Algérie, l'Irak et le Liban sont secoués par le soulèvement pacifique d'une jeunesse portée par une même aspiration : l'instauration d'un Etat de droit. Même plus : un changement de société.

Depuis le 1er octobre 2019, des centaines de milliers d'Irakiens ont manifesté pour réclamer la refonte du système politique et une classe politique renouvelée dans le 16e pays le plus corrompu au monde. Qui sont-ils et qu'ont-ils obtenu?

Le ministre belge des Affaires étrangères et de la Défense, Philippe Goffin, devait boucler mercredi par le Liban une tournée au Moyen-Orient qui l'a conduit depuis dimanche successivement en Jordanie, en Irak - y compris à Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan irakien - pour "comprendre les enjeux sécuritaires et de paix dans la région", a-t-on appris dans son entourage.

Le groupe Etat islamique a gardé toutes ses capacités malgré la mort de son chef Abou Bakr al-Baghdadi, indique mardi un rapport d'un organisme américain indépendant qui prévient qu'un départ des forces américaines d'Irak conduirait "probablement" à une résurgence du groupe djihadiste.

Le groupe Etat islamique (EI) est affaibli, mais une résurgence reste possible si les Etats-Unis quittent l'Irak, a estimé mercredi le numéro deux de la coalition internationale antijihadiste en Irak et Syrie, le général américain Alexus Grynkewich.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a mis en garde contre une résurgence du terrorisme islamiste si le gouvernement libyen siégeant à Tripoli, reconnu par l'ONU, venait à être renversé, dans un article paru samedi à la veille d'une conférence internationale à Berlin sur le conflit en Libye.