Tout sur Intérieur

Les forces de l'ordre ont procédé à un nombre record de 1.082 interpellations samedi à Paris, à l'occasion de l'acte IV de la mobilisation des "gilets jaunes" marqué par de nouvelles violences, selon les chiffres de la préfecture de Paris, dimanche.

Laurent Saint-Martin, vice-président LREM de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, a jugé vendredi "choquantes" les images de plusieurs dizaines de lycéens interpellés jeudi à Mantes-la-Jolie et assuré que "si effectivement il y a eu faute, nous serons les premiers à les condamner".

Selon le ministre français de l'Intérieur Christophe Castaner, quelque 106.000 "gilets jaunes" se sont mobilisés samedi à travers la France, un chiffre que le ministre a immédiatement tenu à mettre en regard avec la mobilisation d'une semaine plus tôt, de "282.710" personnes. Ces citoyens ont participé à "1.619 actions sur la voie publique", qui ont "pris des formes différentes de celles que nous avons connues la semaine dernière", a précisé le ministre samedi soir lors d'une conférence de presse.

Le SPF Intérieur a décidé de réactiver vendredi le numéro 1722, réservé aux situations non urgentes, en raison des orages annoncés par l'IRM. Ce numéro est censé alléger la charge d'appels au numéro d'urgence 112, pour ne pas encombrer la ligne au détriment des personnes en réel danger.

292 personnes ont été placées en garde à vue dans toute la France, dont 90 à Paris, en marge des rassemblements festifs célébrant la victoire de la France en finale du Mondial, ont annoncé lundi le ministère de l'Intérieur et la préfecture de police de Paris.

Le numéro 1722 destiné aux demandes d'intervention des pompiers pour des causes non-urgentes a été réactivé dimanche midi en raison des prévisions de l'IRM, annonce le SPF Intérieur dans un communiqué.

Plus de 18.000 personnes ont été limogées en Turquie par un décret-loi publié dans le Journal officiel dimanche, dont de très nombreux membres des forces de l'ordre, mais aussi des enseignants et universitaires.