Tout sur Institut scientifique de santé publique

Les indicateurs de l'évolution de la pandémie du nouveau coronavirus en Belgique restent au vert, la tendance à la baisse continuant de se maintenir, selon les chiffres publiés mardi matin par Sciensano.

La Belgique compte 61.427 cas avérés de contamination au coronavirus, selon les derniers chiffres publiés mardi par Sciensano. En moyenne, 82 nouveaux cas se sont déclarés par jour entre le 20 et le 26 juin, contre 94 cas quotidiens les sept jours précédents, soit une baisse de 13%. Les données des trois derniers jours ne sont pas encore consolidées, précise l'Institut scientifique de santé publique.

Ces sept derniers jours, 93 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été, en moyenne, détectés chaque jour, un indicateur en baisse de 10%, selon le dernier rapport épidémiologique publié mercredi par Sciensano. L'Institut scientifique de santé publique indique également que sur la même période, il y a eu en moyenne 16 admissions à l'hôpital.

Sciensano lancera, dans les prochains jours, un nouvel outil en ligne accessible aux autorités et aux citoyens qui pourront y suivre l'évolution des nouvelles contaminations au nouveau coronavirus dans leur commune. Une fonction d'alerte sera également disponible pour les autorités locales afin qu'elles puissent intervenir en cas de hausse spectaculaire, a indiqué lundi Steven Van Gucht, virologue au sein de l'Institut scientifique de santé publique.

Mardi, la Belgique a enregistré 123 hospitalisations en 24 heures, soit le plus faible total d'admissions depuis le 16 mars dernier. Cependant, 3.976 personnes sont toujours hospitalisées, dont 876 en soins intensifs, un chiffre qui reste élevé et qui doit absolument baisser.

Les Belges perdent en moyenne 20.000 années de vie en bonne santé par 100.000 habitants, ressort-il d'une étude publiée hier par Sciensano, l'ex-Institut scientifique de Santé publique, en collaboration avec l'Université catholique de Louvain.

Aux Pays-Bas, 11 personnes sont décédées à ce jour d'une méningite à méningocoque rare. 57 personnes ont par ailleurs été prises en charge par les services des soins intensifs, selon les derniers chiffres de l'Institut de santé publique néerlandais. En Belgique, aucun cas n'a encore été rapporté.

Une hausse du nombre de consultations pour syndromes grippaux a été constatée ces derniers jours, principalement chez les enfants, alors que les chiffres restent stables chez les adultes et les personnes âgées, annonce mercredi l'Institut scientifique de Santé publique (ISP) dans son bulletin hebdomadaire. "Ce que nous remarquons maintenant est assez inhabituel", explique le virologue Steven Van Gucht. "C'est probablement le résultat de la récente vague de froid."

La ministre de la Santé, Maggie de Block, a présenté jeudi à Bruxelles une nouvelle campagne destinée à sensibiliser les patients et les prestataires de soins aux risques liés aux calmants et somnifères. Ceux-ci doivent être "la toute dernière option", a-t-elle affirmé.

Fumer au moins une cigarette par jour impacte fortement l'espérance de vie et diminue surtout les années passées en bonne santé, ressort-il d'une étude menée par l'Institut scientifique de santé publique (ISP). L'Institut a comparé les espérances de vie des hommes et des femmes non-fumeurs âgés de 15 ans avec celles des fumeurs quotidiens du même âge.

Un vaccin multivalent de nouvelle génération contre la rage et la fièvre jaune est actuellement mis au point par les chercheurs de l'université de Leuven (KUL), soutenus dans leurs essais cliniques par l'Institut scientifique de Santé publique (ISP) ainsi que par deux centres de recherche étrangers (Apha au Royaume-Uni et BPRC aux Pays-Bas).

Le nombre de personnes qui se sont présentées chez un médecin avec un syndrome grippal a continué à diminuer la semaine dernière: 303 personnes pour 100.000 habitants ont consulté un généraliste pour cette raison, entre le 20 et le 26 février.

Le nombre de personnes qui ont dû consulter un médecin généraliste en raison d'un syndrome grippal dépassait entre le 16 et le 22 janvier, pour la deuxième semaine consécutive, le seuil épidémique de 140 consultations pour 100.000 habitants, ce qui confirme l'épidémie de grippe dans notre pays.

Entre le 9 et le 15 janvier, 233 personnes pour 100.000 habitants ont consulté un généraliste en raison d'un syndrome grippal, soit un niveau d'activité nettement supérieur au seuil épidémique de 140 consultations, indique l'Institut scientifique de Santé publique.