Tout sur Institut belge pour la sécurité routière

Le télétravail est devenu la nouvelle normalité. Avec ses nouveaux rites et rythmes. En moyenne, deux jours à distance épaulés par la fée digitale. Le reste de la semaine au bureau, du présentiel réinitialisé autour d'un mieux-être ensemble. Une chance à saisir tant par les entreprises que leurs employés.

La campagne Bob est lancée ce vendredi. L'objectif reste le même en ces temps de crise sanitaire: rappeler que boire et conduire sont incompatibles. L'an dernier, un accident sur neuf impliquait un conducteur sous l'influence de l'alcool, soit au total plus de 4.100 accidents avec tués ou blessés, faisant plus de 5.400 victimes.

Alors que les cyclistes et les deux-roues motorisés ne parcourent respectivement que 6% et 1% des kilomètres en Belgique, ils représentent plus d'un tiers (36%) des usagers grièvement blessés, ressort-il d'une étude de l'institut Vias (précédemment Institut belge pour la Sécurité routière, IBSR) publiée dimanche, à l'occasion de la journée mondiale de commémoration des victimes de la route.

Vous adorez vous accaparer la bande centrale sur l'autoroute? Dans ce cas, vous faites partie des conducteurs les plus détestés du pays, ressort-il d'une enquête menée par l'Institut Vias à l'occasion de la Journée nationale de la sécurité routière. La non-utilisation des clignotants en agglomération vous vouera également aux gémonies des autres usagers de la route.

L'utilisation du smartphone au volant est responsable, au minimum, de 30 décès et de 2.500 blessés chaque année en Belgique, selon une estimation de l'Institut belge pour la Sécurité routière (IBSR) relayée dans le Soir mag mercredi. "Mais la réalité est probablement plus élevée", note l'IBSR.

Une diminution variable de la vitesse maximale autorisée sur les autoroutes en fonction du trafic serait bien plus efficace que de l'augmenter, selon les conclusions d'une vaste étude de l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) sur la pertinence des limitations en la matière.

Chaque année, dans notre pays, plusieurs millions d'infractions routières sont constatées à l'aide de caméras qui enregistrent les plaques minéralogiques des véhicules.

Le nombre de zones 30 intelligentes va doubler en Wallonie d'ici 2018, rapporte la Dernière Heure mardi. Au total, trente zones supplémentaires seront équipées de panneaux intelligents afin de limiter la vitesse que lorsque cela s'avère nécessaire, a confirmé le cabinet du ministre wallon des Travaux publics Maxime Prévot.

En Brabant wallon, 14% des accidents de la route impliquent des conducteurs qui ont un taux d'alcool dans le sang supérieur à la norme légale. Ce qui représente un accident sur sept, a indiqué mercredi à Nivelles le porte-parole de l'Institut belge pour la sécurité routière (IBSR), Benoit Godart. Ces chiffres ont été donnés en marge d'une opération de contrôles routiers mise sur pied de 14h00 à 22h00 sur le territoire de la zone de police Nivelles-Genappe.

Les auteurs de délits de fuite seront plus sévèrement punis, ont annoncé lundi les ministres de la Mobilité François Bellot et de la Justice Koen Geens à l'occasion du lancement de la "semaine sans délit de fuite", organisée par l'asbl Rondpunt et l'Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR). Les ministres fédéraux souhaitent relever les peines maximales, notamment pour les récidivistes.

Environ 95.000 Belges ont été flashés par la police française lors du mois de juillet, soit une hausse de 27% par rapport au même mois de l'année dernière. "Le gouvernement français avait pourtant annoncé vouloir agir avec fermeté cet été contre les chauffards étrangers", réagit mercredi l'Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR) dans les journaux du groupe Mediahuis.