Tout sur index

En donnant son feu vert au saut d'index et en maintenant à 100 travailleurs les seuils pour les conseils d'entreprise, le gouvernement "apporte précision et sécurité juridique", a réagi vendredi la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) alors que les syndicats y voient, eux, une nouvelle déclaration de guerre.

Le ministre fédéral de l'Economie Kris Peeters (CD&V) souhaite adapter le panier de biens et services déterminant l'évolution de l'index. En lieu et place de la sélection actuelle de produits, le ministre souhaite plutôt utiliser les données scannées aux caisses des supermarchés.

D'après une étude de l'Université catholique de Louvain (UCL), l'indexation automatique, qui est censée protéger tous les salariés et allocataires sociaux contre la hausse du coût de la vie, n'est pas efficace de la même manière pour tout le monde. Les catégories les moins couvertes sont aussi les plus vulnérables: les plus pauvres, les plus âgés et les plus jeunes, peut-on lire jeudi dans Le Soir.

"Le premier volet de mesures" de révision du panier de la ménagère "entrera en vigueur dès le mois de décembre" sans conséquence toutefois sur l'indice pivot qui vient d'être dépassé, a indiqué jeudi au Sénat le vice-premier ministre sp.a et ministre de l'Economie et des Consommateurs Johan Vande Lanotte interrogé par Peter Van Rompuy (CD&V). Ce premier volet concerne l'adaptation de l'indexation des contrats pour le gaz et l'électricité ainsi que les soldes de janvier.

Le président de la CSC, Marc Leemans, a indiqué lundi qu'il n'y aurait pas d'accord interprofessionnel si le gouvernement fédéral adoptait le principe d'un saut d'index, une position qui est partagée par la FGTB et la CGSLB. "Dans ce cas, le dialogue risque d'être rompu avec le gouvernement", a même assuré la secrétaire générale du syndicat socialiste, Anne Demelenne.

Parce que la trêve estivale éloigne toute possibilité de riposte syndicale immédiate et que le gouvernement peaufine son plan de relance économique rebaptisé désormais "stratégie de relance à moyen et long terme" le moment paraît propice pour faire un "mauvais" coup à la sacro-sainte indexation automatique des salaires.

Le ministre de l'Economie Johan Vande Lanotte voudrait utiliser le comportement réel des consommateurs dans les magasins -plutôt que l'enquête auprès des ménages- pour mesurer l'inflation. L'inflation apparaîtrait plus basse si on pouvait calculer l'impact réel despromotions et des marques, indique De Standaard.

Dans la chasse aux 2 milliards d'euros à laquelle se livre le gouvernement fédéral pour équilibrer son budget 2012 et l'adapter à la croissance zéro voire à la récession, la question du système belge d'indexation des salaires s'invite également à la table.

Il n'y a pas de polémique au sujet du rôle de la Banque nationale de Belgique (BNB) et du gouverneur Luc Coene, a dit jeudi à la Chambre le Premier ministre Elio Di Rupo.

Le ministre des Finances, Steven Vanackere (CD&V) a répété mercredi à la Chambre dans le cadre de la discussion du budget 2012 que, pour son parti, un saut d'index n'était pas à l'ordre du jour lors du contrôle budgétaire de fin février.