Tout sur Inde

Plus de 3 millions de morts du Covid-19 ont été officiellement recensés dans le monde depuis sa découverte en Chine en décembre 2019, selon un comptage réalisé par l'AFP à partir de bilans fournis par les autorités de santé, samedi à 08h30 GMT.

L'Inde a enregistré un record de 200.000 nouveaux cas de Covid-19 au cours des dernières 24 heures, selon des données officielles publiées jeudi, alors qu'une deuxième vague de contaminations massive prend encore de l'ampleur dans le pays de 1,3 milliard d'habitants.

Qui dira les sensations et les pensées qui accompagnèrent la main et le regard de la Bruxelloise Martine Caneel (°1936) quand, à 70 ans et au coeur de sa maison mandala qu'elle s'était construite en Australie, elle a, peu à peu, à force d'assemblages et de polissages, fait apparaître cet objet lisse et secret fait de fragments trouvés dans la nature ?

Une enquête menée par The People's Vaccine Alliance auprès de 77 épidémiologistes de 28 pays montre que deux tiers d'entre eux pensent qu'il nous reste au maximum un an avant que le coronavirus ne mute au point que la plupart des vaccins de première génération perdent leur efficacité et que nous ayons besoin de nouveaux vaccins. Nous avons donc besoin rapidement de plus de vaccins. En Europe, mais aussi dans le monde entier. Après tout, les variants ne connaissent pas de frontières.

Troisième pays le plus touché au monde par le virus, avec près de 12,2 millions de cas, l'Inde présente toutefois un taux de mortalité particulièrement bas, environ 119 décès par million d'habitants. Pourquoi cette exception indienne?

Une fois par mois, l'écrivaine Caroline Lamarche sort de sa bibliothèque un livre qui éclaire notre époque.

En Mauritanie, l'obésité des femmes est un critère esthétique synonyme de richesse et préalable au mariage. Si le gavage traditionnel tend à disparaître, les jeunes Mauresques n'hésitent pas à détourner médicaments et pilules destinées au bétail pour correspondre aux canons en vigueur, malgré les risques pour leur santé.

"Face à un discours officiel qui règne sans partage, jamais je n'ai eu autant besoin de connaître l'opinion de mes concitoyens", clame l'écrivaine Danièle Sallenave dans Parole en haut silence en bas. Un paradoxe à l'époque florissante des réseaux sociaux? Pour la membre de l'Académie française, la liberté d'exprimer son opinion se réduit trop souvent au droit à parler de soi alors que la démocratie a besoin de débats pour vivre.