Tout sur Hugo Chavez

Ex-guérillero truculent au style informel et austère, l'ancien président uruguayen José Mujica, qui vient de renoncer à son siège de sénateur pour se consacrer à la "bataille des idées", continue d'être aussi adulé à l'étranger qu'il est contesté dans son pays.

Dans la pénombre, à l'heure où le ciel, à l'horizon, commence tout juste à s'éclaircir, une foule dense se bouscule déjà sur le pont Simon-Bolivar. Chaque jour, par dizaines de milliers, des Vénézuéliens se pressent, à pied, sur cette passerelle en béton, longue de 300 mètres environ. Hommes, femmes et enfants envahissent l'ouvrage, aussi large qu'une route départementale, et traversent la rivière Tachira qui marque la frontière avec la Colombie.

Un pays asphyxié, voilà l'image que donne le Venezuela en 2017. Sur fond de graves pénuries liées à la chute des cours du brut et d'un manque criant d'investissements durant les années fastes, la république bolivarienne, naguère modèle social, vit dans un profond dénuement qui a provoqué des manifestations de colère entraînant la mort de 120 personnes.

Nicolas Maduro, président du Venezuela depuis 2013, a survécu à un cocktail explosif d'épreuves qui ferait chuter le chef de l'Etat dans nombre de pays. Mais le dirigeant vénézuélien tient bon et va même briguer un nouveau mandat en 2018.

L'agence de notation financière S&P Global Ratings a annoncé qu'elle déclarait le Venezuela "en défaut partiel" sur sa dette, après l'incapacité du pays à rembourser 200 millions de dollars.

Le Venezuela a reçu mardi de nouvelles réprobations internationales avec l'ONU dénonçant "un usage excessif de la force" lors des manifestations hostiles au président Nicolas Maduro, et la condamnation de 17 pays d'Amérique pour "rupture de l'ordre démocratique".

Avant même l'inauguration vendredi de l'Assemblée constituante du président Nicolas Maduro, l'opposition vénézuélienne s'interrogeait sur la stratégie à suivre désormais face au pouvoir, un nouveau scrutin -les élections régionales- étant prévu en fin d'année.

Amateur de salsa, admirateur de Castro, l'ancien chauffeur de bus est embarqué dans une folle dérive. Portrait sans concession d'un homme qui ira jusqu'au bout.

Nostalgique, Trina regarde les immenses yeux de Hugo Chavez peints sur l'immeuble. Son appartement était sous un sourcil, sourit la vieille dame, une inconditionnelle du défunt leader du Venezuela, qui votera dimanche pour la Constituante du président Nicolas Maduro.