Tout sur Hôpitaux

S'il avait été prédit que la totalité des contaminations par le Covid-19 seraient dues au variant Omicron à la fin de l'année dernière, il est surprenant de constater qu'il y a, à l'heure actuelle, encore près de 15% des infections qui sont liées à Delta. "Les hôpitaux du pays doivent donc continuer à tenir compte de ce variant", a estimé samedi lors d'un point presse Dirk Ramaekers, le chef de la Taskforce vaccination.

Révélatrice de risques et de fragilités multiples, la crise du Covid installe la santé au coeur des préoccupations et débats. Mais l'urgence d'agir est aussi une urgence de penser une réforme profonde de notre système de santé pour le rendre plus résilient et durable, aux bénéfices de toutes et tous, selon Patrick Dupriez et Sophie Wustefeld (Etopia)

"Quand on voit qu'il y a cinq fois plus de non-vaccinés en réanimation, on ne peut plus éviter cette question", affirmait dimanche dernier le Premier ministre Alexander De Croo pour justifier son revirement concernant la vaccination obligatoire. Le Vif a vérifié: les données disponibles ne permettent pas d'affirmer que les non-vaccinés sont 5 fois plus nombreux en soins intensifs. Par contre, l'incidence cumulée est 7 fois supérieure.

Patrick Dupriez, ancien co-président d'Ecolo et actuel président du centre d'études Etopia, propose une alternative qui permettrait d'éviter de devoir licencier le personnel soignant qui refuserait de se faire vacciner contre le Covid. A savoir mesure l'immunité de ces soignants, ayant souvent déjà été infectés. Et ainsi "soigner symboliquement la cohésion de la société".

Le 22 novembre, le pic de la quatrième vague aurait été atteint, selon Yves Van Laethem. Mais les hôpitaux restent trop remplis, notamment les soins intensifs, alors que le personnel hospitalier, fatigué, fait défaut par rapport aux vagues précédentes.

La question n'est plus vraiment taboue. Elle a déjà été tranchée pour le personnel soignant. Le texte, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2022, prévoit une période transitoire de trois mois durant laquelle le soignant non vacciné devra se faire tester. En cas de refus, il sera écarté et basculera en chômage temporaire, sauf s'il dispose d'un certificat de rétablissement. A partir du 1er avril, il ne pourra plus exercer son métier et pourra être licencié.

La CSC Services publics a déposé un préavis de grève d'une semaine débutant le 22 novembre dans plusieurs hôpitaux de Wallonie, annonce-t-elle jeudi dans un communiqué. Le syndicat chrétien s'oppose à des sanctions liées à l'obligation vaccinale du personnel soignant.

L'enquête sur l'image du secteur hospitalier auprès des Belges donne des résultats attendus mais aussi d'autres qui le sont moins, surtout avec la crise sanitaire. Points noirs: l'accessibilité, les délais pour un rendez-vous, un manque d'informations.

L'anti-inflammatoire tocilizumab, recommandé par l'OMS, réduit le risque de décès chez les patients covid hospitalisés. Mais aujourd'hui, l'entreprise qui le produit n'arrive plus à suivre la demande... Une mauvaise nouvelle pour les hôpitaux belges.