Tout sur hopitaux

À Bruxelles, l'évolution de l'épidémie s'accélère dans les hôpitaux, où une septantaine de patients occupent aujourd'hui des lits en soins intensifs. Mais si la situation sanitaire inquiète et pousse certaines institutions bruxelloises à envisager des transferts de patients en Wallonie et en Flandre. On est encore loin du scénario catastrophe, rassure Marcel Van der Auwera, chef du département aide médicale urgente au SPF Santé publique.

L'augmentation des hospitalisations pour le Covid-19 est bien moins rapide qu'anticipé, ressort-il d'un courrier qui a été adressé aux directions d'hôpitaux. C'est pourquoi le passage à la phase 1b, au cours de laquelle davantage de lits doivent réservés pour les patients traités pour le Covid-19, est reporté d'une semaine, rapportent Het Laatste Nieuws et De Morgen vendredi.

Lundi midi, 96 victimes des attentats à l'aéroport de Zaventem et à la station de métro Maelbeek à Bruxelles se trouvaient encore à l'hôpital. 55 étaient toujours aux soins intensifs, annonce dans un communiqué le SPF Santé Publique.

Les syndicats CSC Services Publics et CGSP, la Mutualité Chrétienne et le parti Ecolo ont réclamé davantage de contrôles des médecins dans les hôpitaux, après la diffusion d'un reportage de la RTBF s'intitulant "les médecins sont ils devenus des requins?". L'émission 'Questions à la Une' passait mercredi soir à la loupe les honoraires médicaux et pointait certaines dérives.

La concurrence, c'est une chose. Mais quid de la qualité des soins ? Est-elle égale partout à Liège ? Les quelques études en la matière donnent des résultats mitigés. C'est par contre certain : la Cité ardente a son champion des tarifs élevés.

Le nouveau primat de Belgique, Jozef De Kesel, s'est confié au quotidien Het Belang van Limburg du week-end. Au cours de l'interview, l'archevêque a notamment déclaré que les hôpitaux catholiques avaient le droit de refuser de pratiquer l'avortement ou l'euthanasie, propos qui n'ont pas manqué de faire réagir. Pour calmer la "tempête médiatique" qui secoue le nord du pays, l'Eglise a tenu à remettre lundi les points sur les "i".

Les Cliniques universitaires Saint-Luc et l'Hôpital Erasme ont obtenu en septembre dernier un label octroyé par l'Association for the Accreditation of Human Research Protection Program (AAHRPP) et attestant de la qualité de leurs programmes de recherche clinique et de la garantie du plus haut niveau de protection des participants aux études cliniques.