Tout sur Holocauste

La moitié du conseil scientifique de la Caserne Dossin à Malines, soit 9 membres sur 18, a annoncé sa démission lundi lors du conseil d'administration de ce plus important lieu de mémoire pour la Shoah en Belgique, composé d'un mémorial, d'un musée sur l'Holocauste et les droits de l'homme, et d'un centre de documentation.

Le ministre-président flamand Jan Jambon (N-VA) a visité mardi Auschwitz-Birkenau, le plus grand camp de concentration et d'extermination de l'Allemagne nazie, dans le cadre du 75e anniversaire de la libération de celui-ci. "Je n'ai pas de mots pour cela. Une impression terrible de ce à quoi le fanatisme et le racisme peuvent conduire", a-t-il déclaré à Belga.

La nouvelle a surpris : le 4 novembre, Christophe Busch annonçait sa démission du poste de directeur de la Kazerne Dossin. Le criminologue de formation dirigeait le mémorial, musée et centre de documentation sur l'Holocauste et les droits de l'homme depuis 2016.

La question de la transmission est au coeur des ouvrages de Ginette Kolinka, sur sa déportation à Birkenau, et d'Elie Buzyn, rare adolescent rescapé d'Auschwitz. De l'urgence de témoigner à celle de perpétuer le souvenir.

Près de 75 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les chemins de fer néerlandais apporteront un soutien financier aux survivants des camps de concentration et aux proches des victimes de l'Holocauste transportées à bord de trains néerlandais. Le directeur général, Roger van Boxtel, a annoncé cette décision mercredi lors d'une réunion au Spoormuseum à Utrecht.