Tout sur Hitler

Il y a septante-cinq ans, le IIIe Reich lançait ses dernières forces contre les troupes alliées. Le choc se produit dans les Ardennes belges fraîchement libérées. Récit d'un épisode effroyable et témoignages des survivants de la Bataille des Ardennes.

Le pape François a appelé vendredi à la vigilance, estimant que certains propos politiques actuels lui rappellent "les discours d'Hitler" dans les années 30, dénonçant une résurgence de la haine contre les juifs, les tziganes ou les homosexuels.

Du svastika aux uniformes taillés par Hugo Boss, des affiches de propagande aux films de Leni Riefenstahl ou aux monuments de l'architecte Albert Speer, la créativité a toute sa place dans l'existence du IIIe Reich. Mais l'esthétique nazie suffirait-elle à justifier le triomphe du national-socialisme allemand et l'ascendant d'Hitler sur son peuple ?

Entre les deux guerres, les groupes d'extrême droite ont le vent en poupe. Ils n'hésitent pas à recourir à la violence pour prendre et garder le pouvoir. Des régimes autoritaires ou dictatoriaux s'établissent au Japon, en Allemagne, en Autriche, en Yougoslavie et en Espagne.

APRÈS LA PRISE DE POUVOIR DE NAPOLÉON EN QUALITÉ DE PREMIER CONSUL, D'IMPORTANTES RÉFORMES SOCIALES SONT MISES EN CHANTIER. LES PRINCIPES DES LUMIÈRES SONT CONVERTIS EN RÈGLES, EN TEXTES DE LOI ET EN ORGANISATION SOCIALE, AVEC L'ÉGALITÉ ET LA LIBERTÉ COMME LEITMOTIVS. S'IL EST INDÉNIABLE QUE NAPOLÉON POSE DES JALONS DANS LE DOMAINE DE L'ÉGALITÉ, POUR LA LIBERTÉ, C'EST AUTRE CHOSE.

L'histoire du monde regorge de tentatives d'assassinats avortées. Depuis la conspiration des Poudres, au tout début du XVIIe siècle, jusqu'à l'attaque contre le président Charles de Gaulle dans la seconde moitié du XXe siècle, si les attentats suivants ont manqué leur cible, ils ont en revanche profondément marqué les esprits.

Le journal français Le Monde s'est de nouveau excusé lundi pour le "malaise" créé par la couverture de son magazine hebdomadaire présentant un montage photographique avec le président Emmanuel Macron, le directeur du quotidien estimant dans un éditorial lundi que "sa publication était une erreur".

La grande place Tahrir dans le centre du Caire était toujours occupée ce dimanche matin par plusieurs centaines de manifestants protestant contre l'acquittement de six ex-hauts responsables de la sécurité dans le cadre du procès de Hosni Moubarak, lui-même condamné à la perpétuité.

Après quatre jours de manifestations, le bilan des affrontements en Egypte, entre autres à la place Tahrir, s'alourdit encore. Mohamed ElBaradei a dénoncé un "massacre" au Caire.

Les affrontements entre police et manifestants réclamant la fin du pouvoir militaire ont fait onze morts dimanche au Caire, portant à quinze le bilan des décès après deux jours d'affrontements en Egypte, à une semaine du premier scrutin législatif depuis le départ d'Hosni Moubarak.