Tout sur Hillary Clinton

"Ridicule", "honte", "supercherie": Donald Trump laisse libre cours à sa colère depuis quelques jours face à la tentaculaire enquête russe menée par le procureur spécial Robert Mueller qui, sans sortir de sa réserve, se fait de plus en plus pressant.

En renforçant sa mainmise sur le Sénat américain, plus influent que la Chambre des représentants désormais acquise aux Démocrates, Donald Trump repousse encore plus loin les risques d'impeachment et peut raisonnablement espérer sa réélection en 2020.

Il n'y a pas eu de vague "bleue" démocrate, mais la vague "rose" est incontestable: deux ans après la défaite à la présidentielle d'Hillary Clinton, les élections américaines de mardi ont propulsé au Congrès un nombre record de femmes, souvent de fortes personnalités qui pourraient bousculer le statu quo.

Alors que les appels à apaiser les tensions politiques se multiplient aux Etats-Unis après la pire attaque antisémite de l'histoire du pays, Donald Trump est régulièrement accusé de tenir des propos attisant la haine et les divisions.

Un nouveau colis suspect adressé à CNN a été intercepté lundi matin dans un bureau de poste d'Atlanta, a indiqué la chaîne d'information en continu américaine, déjà concernée la semaine dernière par la série de colis piégés envoyés à des détracteurs de Donald Trump.

L'acteur américain Robert de Niro, visé par un colis suspect comme une dizaine d'autres détracteurs de Donald Trump, a appelé vendredi les Américains à répondre à cette vague d'intimidation en participant aux élections législatives du 6 novembre.

Donald Trump a accusé jeudi matin les médias d'être en "grande partie" responsables de la "colère" dans la société américaine, après que plusieurs colis explosifs ont été adressés ces derniers jours à des personnalités qui lui sont hostiles.

Dans un livre intitulé "How Fascism Works", le professeur américain en philosophie Jason Stanley (Université de Yale) met en garde contre le retour du fascisme.